Vers le site du Rectorat Vers le site national

Navigation

L’art du jardin

mercredi 8 décembre 2010.

Auteur : Hervé Brunon & Monique Mosser
Editeur : Scala, collection « Tableaux choisis »
Date de dépôt : mai 2006



La collection Tableaux choisis ayant pour but de sensibiliser le lecteur à une période, un mouvement, une expression artistique, consacre son 25e titre au jardin contemporain (à partir des années 1970). Il est dû à deux spécialistes : Monique Mosser, historienne de l’architecture des jardins, responsable du master « Jardins historiques, patrimoine et paysages » à l’Ecole d’architecture de Versailles (Yvelines) et Hervé Brunon, historien des jardins et du paysage, enseignant à l’Ecole nationale supérieure du paysage à Versailles (Yvelines). Cet ouvrage constitue une référence dans ce domaine, parce qu’il est conçu est analysé par des historiens. Une introduction revient sur la définition d’un jardin et le principe de sa création et notamment les tendances du XXe siècle, que ce soit dans les réhabilitations de sites historiques, les créations de parcs publics, les expérimentations sociales ou les préoccupations écologiques. Cette démarche permet de comprendre quelles sont, dans la mouvance du renouveau du goût pour les jardins, les interrogations et les solutions des professionnels comme architectes, paysagistes, élus locaux, écologistes, artistes, mais aussi simples amateurs, qui façonnent le jardin d’aujourd’hui. Cette analyse se fait au travers de douze jardins, publics ou privés, représentatifs des différents courants avec à chaque fois un concepteur mis en avant (paysagiste, pépiniériste, particulier…).

Les premiers concepteurs mis à l’honneur sont Pascal Cribier et Louis Benech, équipe lauréate pour la rénovation du jardin des Tuileries* (Paris) réalisée ente 1991 et 1996. Quant à Michel Corajoud et son épouse Claire, ils sont les auteurs du parc départemental du Sausset à Aulnay-sous-Bois et Villepinte (Seine-Saint-Denis), morceau de campagne en pleine banlieue parisienne. Le parc de la Villette* (Paris) a été conçu par l’architecte français né en Suisse, Bernard Tschumi, lauréat d’un concours international en 1982. L’architecte Philippe Mathieux et le paysagiste Jacques Vergely sont les auteurs de la Promenade plantée* (Paris) réalisé sur les 4 kilomètres d’une ancienne voie de chemin de fer reliant la Bastille au bois de Vincennes* (Paris). Rien de plus représentatif pour analyser les tendances que le Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire* (Loir-et-Cher),créé et dirigé jusqu’à l’automne 2005 par le médiatique Jean-Paul Pigeat, alors brutalement disparu. Selon le concept « Venez piquer nos idées  », ce festival permet depuis 1992 d’observer des idées originales en matière de conception suivant un thème donné sur 30 parcelles de 200 m2. Le sixième portrait est celui de Katherine Gustafson, diplômée de l’Ecole nationale supérieure du paysage et intervenant dans le monde entier. Cette franco-américaine est notamment la conceptrice en plein paysage rural des très contemporains jardins de l’Imaginaire* à Terrasson-Lavilledieu (Dordogne) invitant à l’imagination et à la rêverie et cadre depuis 1999 du salon du livre « La plume et le râteau ». Sylvie et Patrick Quibel sont, quant à eux, pépiniéristes et ont réalisé avec le jardin Plume* à Auzouville-sur-Ry (Seine-Maritime) un jardin résolument contemporain sur un terrain agricole où les graminées jouent de toute leur élégance. Erik Borja, sculpteur de formation, s’oriente depuis 1977 vers la création de jardins japonais et zen. Domaine dans lequel il est dorénavant considéré comme une figure majeure, et dont le savoir-faire est notamment appréciable dans son propre jardin : les Clermonts à Beaumont-Monteux (Drôme). Il est détenteur du label « jardin remarquable », décerné par le Ministère de la culture et de la communication sur des critères de composition, intégration dans le site, qualité des abords, intérêts botanique et historique, d’entretien et de gestion. Le jardin suivant est dû, non pas à un paysagiste, mais à une association, « Les jardins de la Fournillère », regroupant à partir des années 1980 des jardiniers nantais s’étant installés sans aucune réglementation dans un morceau de territoire urbain. Ce mouvement social de besoin de jardins est à l’origine parfois de la création de jardins familiaux mais surtout de ce qui est dénommé aujourd’hui « jardins partagés », né de l’appropriation de terrains. L’avant-dernier exemple, les jardins du Marais* à Herbignac (Loire-Atlantique), est l’œuvre d’Annick Bertrand et d’Yves Gillen, couple de défenseurs de la culture biologique. Ces concepteurs atypiques ont réalisé en plein marais de la Grande Brière un jardin d’ornement et expérimental, autour de leur roulotte et de leur atelier de peinture. Enfin, le médiatique Gilles Clément est présenté pour son concept de la planète considérée en tant que « Jardin planétaire », s’opposant radicalement à l’uniformisation des êtres et des pratiques. Une analyse de Pascal Cribier sur le métier de paysagiste complète ces douze exemples en rappelant les notions importantes d’orchestration du paysage, indépendamment de son échelle, comme les prises en considération du climat, de la nature des sols, de l’eau et du temps. Il reprend ces données à travers son intervention au jardin de Méry-sur-Oise (Val-d’Oise) qui a hélas aujourd’hui périclité comme suite aux vicissitudes connues par son ancien propriétaire, Vivendi Universal. En plus de tous ces exemples, de courts textes ponctuent l’ensemble de l’ouvrage en présentant le travail de paysagistes tels qu’Alexandre Chemetoff, Pascal Garbe, Bernard Lassus, Erik Ossart et Arnaud Maurières, Alain Provost, Jacques Sgard… Le rôle des artistes dans le paysage n’est pas écarté avec des exemples d’installations d’Andy Goldsworthy, de Giuseppe Penone, d’Erik Samakh… Cet ouvrage est de plus illustré par une remarquable iconographie avec des photographies de plus d’une centaine de lieux comme le parc Diderot* à Courbevoie (Hauts-de-Seine), les jardins de Barbirey* à Barbirey-sur-Ouche (Côte d’Or), le jardin japonais de l’Unesco (Paris), le parc André Citroën* (Paris), les jardins du Bâtiment à Sainte-Hermine (Vendée), le jardin de la Fondation Claude Monet* à Giverny (Eure), celui du Vastérival* à Sainte-Marguerite-sur-Mer (Seine-Maritime), celui de la spéculation cosmique de Portrack house à Dumfries (Ecosse), les jardins du musée Albert Kahn* à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), l’Emscher Park à Duisburg-Nord (Allemagne), le domaine du Rayol, jardin des Méditerranées* au Rayol-Canadel (Var)… Enfin, des fiches biographiques des concepteurs sélectionnés avec pour chacun leur formation, leurs principales réalisations, leurs publications, leurs bibliographies et leur éventuel site Internet constituent un complément pratique à cet ouvrage. Figure également à leur suite, un lexique pratique depuis « A » comme adventice jusqu’à « Z » comme ZUP en passant par des termes comme « coulée verte, « écosystème », « espace vert », « gestion différenciée », « jardin partagé », « palette végétale », « plan de gestion », « programme ». Ce livre est dédié à Ian Hamilton Finlay (1925-2006) ; ce poète et artiste écossais a toujours su créer des œuvres déroutantes de simplicité. Depuis 1966, il a transformé un terrain marécageux des Pentland Hills, Little Sparta à Stonypath (Ecosse), en accumulant des références mythologiques, historiques et politiques avec notamment des inscriptions et des sculptures reflétant les préoccupations de l’artiste, comme le siècle des Lumières, la philosophie, l’histoire des jardins, le temps et l’immortalité ; des symboles montrant que les jardins contemporains prennent leur place dans l’histoire de l’humanité.

* Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, cliquez sur les liens suivants :


Jardins des Tuileries et du Carrousel

Parc de la Villette

Promenade plantée

Bois de Vincennes

Parc du château de Chaumont

Jardins de l’Imaginaire

Jardin Plume

Jardins du Marais

Parc Diderot

Jardins de Barbirey

Parc André Citroën

Jardin de la Fondation Claude Monet

Jardin du Vastérival

Jardins et collections du musée Albert Kahn

Domaine du Rayol, jardin des Méditerranées


Source : © Conservatoire des Jardins et Paysages / décembre 2006


Pôle Art et Paysage du Limousin : PREAC

Gilles Clément : le site

L’art des jardins : BNPA

Histoire des jardins : le site

Jardins d’artistes : Frac Alsace

Le Festival des jardins de Chaumont-sur-Loire : le site

CMDC Création musicale et jardin #1 : le site

CMDC Création musicale et jardin #2 : le site

Vidéo de jardins célèbres : France5.fr


Bibliographie sélective

- Le sauvage et le régulier - Art des jardins et paysagisme en France au XX° siècle, Jean-Pierrre Ledantec, Le Moniteur, Paris, 2002.

- Le jardin radical - Nouvelles définitions du paysage, Jane Amidon, Thames & Hudson, Paris, 2003.

- Les jardins du futur, Jean-Paul Pigeat, Conservatoire international des parcs et jardins et du paysage, Chaumont-sur-Loire, 2002.

- ça & là - Les carnets du paysage, Actes Sud et l’Ecole Nationale Supérieure du paysage, Arles.


 
Répondre à cet article