Vers le site du Rectorat Vers le site national

Navigation

Collège : du dessin au dessin animé

lundi 23 juin 2014.

Enseignant : Christian Gabach, Collège E Freyssinet, Objat.
Niveau : cycle central du colège 4ème.

- Accéder à la fiche N°1 de cette action : LiEN

- Accéder à la fiche N°2 de cette action : LiEN

Exposé

Comment faire prendre conscience à l’élève de la relation complexe au temps que portent en elles les images et l’aspect narratif qui en découle ? En effet, la nature des images implique une relation à la temporalité qui induit des effets différents sur leurs réalisations, leurs réceptions, leurs buts, leurs portées… Temps court de l’instantané, temps long du dessin, nervosité du croquis, durée d’une vidéo, capture du moment, mouvement réel, temps de le narration, mobilité…

On voit alors, que l’approche du récit dans une production plastique va obligatoirement rencontrer cette notion temporelle et un déplacement entre la nature des images et leurs utilisations pour développer un récit va s’opérer. A noter que les notions liées à la constitution de l’image (cadrage, champ, hors champ, valeur des plans, angles de vue, travelling, panoramique…) seront aussi opérantes dans cette démarche ; mais les notions visées comme savoir enseignable sont le point de vue et le trajet de vue avec l’approche temporelle débouchant sur le narratif.

C’est cette articulation qui est visée comme contenu enseignable pour déboucher sur une séquence plus ambitieuse qui permettra à l’élève, de se confronter à la réalisation d’un film d’animation, prise directe avec le récit.

La première séquence a comme point d’ancrage visuel une nature morte. Elle est le référent immobile porteur d’une histoire culturelle qu’il faudra dans un premier temps faire découvrir aux élèves. L’idée est que l’élève fabrique des images interrogeant leurs différences de nature, des dessins, photographie, vidéo, film animation stop motion, supports d’une verbalisation qui fera apparaître leurs diversités temporelles tout en interrogeant la place du référent et l’écart de la représentation. Le vocabulaire spécifique et des exemples tirés du champ des arts artistiques alimenteront ce moment de parole formatif.

Apparaîtra alors l’aspect narratif qu’induisent les vidéos et films d’animation. C’est de ce constat que découlera la seconde séquence plus axée sur le récit et son développement visuel.

En effet, on confrontera l’élève à la réalisation d’un film d’animation sur le thème d’une chute. Incitation simple et visuelle qui introduit une narration, une temporalité liée à un mouvement qui soutient le récit. L’élève est alors confronté à un enchaînement d’opérations complexes et de choix : écriture d’un texte racontant une histoire, choix plastique du dessin animé ou du film d’animation… réalisation d’un storyboard, d’un décor, de réfléchir au mode opératoire, le cadrage, champ, hors champ, les opérations liées à la construction des images, un seul plan … ou plusieurs, prévoir alors un montage, choix des transitions… l’habillage par du texte, du son…

Tous ces choix faits par l’élève n’ont comme but que de servir une histoire, de la donner à voir, d’harmoniser l’approche plastique et la durée du récit, de lier le visuel au temps de l’action.

Ce travail spécifique au champ des arts plastiques permet d’aborder sur deux séquences le rapport temporel qu’entretiennent les images dans leur élaboration, leur construction tout en questionnant des démarches artistiques, la place du narratif dans cette typologie, et d’ouvrir chez l’élève, une curiosité aux pratiques et démarches du champ des arts plastiques.


Productions d’élèves




Vidéo 1
Vidéo 2

 
Répondre à cet article