Vers le site du Rectorat Vers le site national

Navigation

Lycée : le lieu et le son

vendredi 4 septembre 2015.

Ressource pédagogique
Enseignant : Denis DUFOUR
Lycée d’Arsonval, Brive – Académie de Limoges.

Exposé
Doit-on considérer les technologies numériques en soi ou les croiser avec d’autres médiums ?
L’axe de travail proposé a entrainé une réflexion sur la mobilité des techniques entre elles, le passage de l’une à l’autre.
Sous quelles formes ce passage est-il concevable et pédagogiquement exploitable ?

1. Une articulation entre différents projets.
2. Une remédiation à des points d’enseignement complexes.


La question de la mobilité et de la virtualité entraine un questionnement sur le décloisonnement des technologies numériques et des techniques traditionnelles :

1. la complémentarité des techniques ;
2. le dialogue entre les médiums ;
3. l’articulation des langages.


En nous appuyant sur les aptitudes des élèves à passer d’un geste à l’autre, d’un outil à l’autre, d’une technique à l’autre et d’un langage à l’autre, nous cherchons à développer des aptitudes plasticiennes en rapport au champ des pratiques et des connaissances transdisciplinaires.
Une expérimentation pédagogique est menée dans ce sens : elle implique une classe de Terminale (Arts plastiques, enseignement Facultatif) dans la réalisation d’une création sonore numérique au projet d’installation graphique et annoté dans un espace/lieu.
Il s’agit d’une séquence pédagogique comportant 3 phases :

1. phase 1 : atelier d’écoute, d’analyse et de modification de sons sélectionnés par l’enseignant ;
2. phase 2 : sujet visant la réalisation aboutie d’une production sonore numérique à partir des captations de quelques sons réalisées par les élèves ;
3. phase 3 : projet d’installation du son dans un espace/lieu réel ou conçu.


- Document à consulter : fiche d’action pédagogique, Le lieu et le son : la création sonore numérique (document 1 : télécharger).

Bilan
Ce travail a permis aux élèves de croiser Arts plastiques et Arts du son et d’élargir leur champ de réflexion et de création en intégrant le son comme médium artistique. Ce champ est déterminé comme un processus articulant trois phases, qui mettent en jeu différentes aptitudes et compétences chez les élèves au cycle terminal. La notion d’espace est abordée de manière complexe à travers la relation espace / son / lieu / spectateur.

Travaux d’élèves

Léa P. , élève de Terminale Arts plastiques

"Ma réalisation achevée est un enchaînement de 3 sons presque identiques. Le son final est énigmatique et se fond en fermeture : il évoque le vent ou un bruit mécanique. Mon travail questionne le rapport entre le monde urbain et le monde naturel, par le biais du son. J’ai travaillé à partir de captations de sons réalisées dans le métro à Paris : le bruit du train et des gens, un bruit strident et désagréable. La base de mon travail repose sur l’étirement du son d’origine, de 27 secondes à 1 minute 40 secondes, l’inversion et la diminution de la vitesse et de la hauteur du son. La partie la plus stridente a été découpée et enlevée du montage. J’ai introduit un effet d’échos pour obtenir un effet d’aller et retour pour imiter le bruit du vent. Le son est répété 3 fois pour créer l’impression de boucle et d’infini par le biais du fondu en fermeture. Mon idée est de rapprocher un son mécanique et artificiel d’un son naturel, et de faire en sorte que le spectateur se questionne sur l’origine du son."

- Ecouter la production sonore : LiEN

 
Répondre à cet article