Quand on parle d’ami critique, comment définir...

mercredi 23 mars 2016
par  Stéphanie Cagny
popularité : 2%

« L’ami critique est une personne de confiance qui pose des questions dérangeantes, propose des données à étudier avec un autre regard et critique le travail déjà réalisé comme un vrai ami. L’ami critique n’est pas neutre, mais il agit pour accompagner l’unité éducative et pour la défendre, en travaillant avec l’encadrement et les enseignants pour les aider à améliorer l’établissement scolaire ou l’école avec la distance nécessaire. C’est une personne extérieure qui n’entretient aucune familiarité avec les membres de l’unité éducative ».

Les leçons tirées des expérimentations déjà réalisées montrent que l’ami critique, tout en étant attentif à son rôle, se doit d’adopter une attitude positive vis-à-vis de l’unité éducative, être capable d’encourager et de soutenir la participation et les prises de décision dans le temps, favoriser le plus possible la créativité. En revanche, son action a un effet négatif s’il est trop rapide dans son jugement, trop directif, ou s’il propose des solutions clés en main ou qu’il prend parti pour un camp ou pour un autre. Plus la relation est clairement établie entre les responsables de l’unité éducative et l’ami critique, plus la collaboration est rendue facile sur le long terme. Si l’ami critique adopte une position d’accompagnement et non de pilotage, l’établissement scolaire ou l’école aura davantage de possibilités pour mettre en œuvre son projet. Bien qu’il possède une bonne expertise, l’ami critique est plus généraliste que spécialiste. Il doit pouvoir travailler avec tout le monde, y compris les parents et les élèves. L’impact de l’ami critique sera moindre s’il n’est pas intégré au travail quotidien de l’établissement et s’il n’est pas disponible quand l’établissement a besoin de soutien. L’ami critique exerce moins d’influence quand un inspecteur travaille de manière intensive avec l’unité éducative. Il est alors primordial d’établir de bonnes relations entre l’ami critique et le corps d’inspection.


Navigation