Organisation du certificat d’aptitude aux fonctions de formateur académique Caffa

La réunion d’information concernant le CAFFA session 2017 se déroulera le 21 septembre à 14h30 à l’amphi de l’ESPE
vendredi 16 septembre 2016
par  Magali Lesince
popularité : 11%

Vous trouverez sur le site du rectorat, le calendrier de cette session 2017 : http://www.ac-limoges.fr/cid82669/concours-des-personnels-enseignement-education-orientation.html#Certifications

Dossier d’inscription

(extraits du décret)
http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=91547

"Le certificat d’aptitude aux fonctions de formateur académique se déroule sur deux ans. Il comprend une épreuve d’admissibilité et deux épreuves d’admission.Lors des épreuves, il est attendu des candidats qu’ils fassent usage des outils numériques pertinents en lien avec les activités présentées et démontrent leur capacité à les utiliser.

L’épreuve d’admissibilité repose sur un entretien avec le jury, lequel s’appuie sur un dossier fourni par le candidat, un rapport d’activité et les rapports d’évaluation (administrative et pédagogique).
Le rapport d’activité consiste en la présentation par le candidat de son itinéraire professionnel dans lequel il s’attache à présenter une expérience professionnelle significative, le cas échéant, dans le champ de l’accompagnement et de formation.Ce rapport peut comporter, en annexe, tout document y compris audiovisuel à même d’éclairer cette activité. Les dossiers sont transmis au jury par le service organisateur.Le jury vérifie la capacité du candidat à conduire une analyse didactique et pédagogique et à réfléchir à sa propre pratique.
Le jury dresse la liste des candidats admissibles par ordre alphabétique et transmet, à la demande des candidats, la grille d’évaluation renseignée.
Des modules de formation sont proposés en académie pour préparer l’épreuve d’admissibilité.

Les candidats déclarés admissibles suivent un cursus accompagné. Ce cursus comprend notamment des modules de méthodologie et d’initiation à la recherche.
En outre, dans ce cadre, ils peuvent se voir confier le tutorat d’un professeur stagiaire, d’un conseiller principal d’éducation stagiaire ou d’un étudiant inscrit en master « métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation ». A défaut du tutorat tel que défini ci-dessus, les candidats peuvent se voir confier des actions ponctuelles de tutorat. Pour les candidats qui, n’ont jamais exercé de telles missions au cours de leur carrière, elles sont obligatoires.
Les candidats déclarés admissibles se forment en accédant aux ressources et aux formations spécifiques proposées en académie et, le cas échéant, par l’école supérieure du professorat.

L’admission comporte deux épreuves :
1) une épreuve de pratique professionnelle, consistant soit en une analyse de séance dans le cadre du tutorat, soit en l’animation d’une action de formation professionnelle, pédagogique ou éducative – disciplinaire, interdisciplinaire, inter-cycles, inter-degrés –, à l’échelle d’un établissement, d’un district ou d’un bassin d’éducation et de formation, suivie d’un entretien avec le jury.
2) la soutenance d’un mémoire professionnel de 20 à 30 pages hors annexes consistant en un travail personnel de réflexion s’appuyant sur l’expérience professionnelle du candidat et traitant d’une problématique d’accompagnement ou de formation.
Ces deux épreuves permettent au jury de se prononcer sur la maîtrise des compétences professionnelles attendues d’un formateur, notamment la maîtrise de cadres d’analyse susceptibles de nourrir les futures actions de formation, au regard du référentiel et des critères définis par le ministre chargé de l’éducation nationale.

Les candidats ayant été déclarés admissibles et qui n’ont pas été admis, conservent le bénéfice de leur admissibilité pour deux nouvelles sessions d’examen sur une période de quatre ans après la fin de la session où ils ont été déclarés admissibles, y compris en cas de changement d’académie."