Du théâtre à la vie et réciproquement

Une animation menée au Lycée Jean Monnet de Limoges
mardi 17 juin 2008
popularité : 27%

Les Molières du Lycée Jean Monnet : être auteur, comédien et animateur, en une expression "savoir tenir son rôle" en société.

Tout a commencé en septembre 2007, quand nous (la prof d’anglais, la prof de français, les profs d’atelier, ma collègue et moi) avons décidé de prendre appui sur le roman de Roalh Dahl Le coup du gigot, repris d’ailleurs au cinéma par Alfred Hitchock, pour demander aux 3ème DP6 d’écrire une pièce de théâtre qui s’en inspire. Un groupe de quatre élèves assez brillants en anglais a rédigé Lamb to the slaughter, pièce policière donc.

La classe se 3ème DP 6 comprend 26 élèves. Aussi il a falllu faire plusieurs autre groupes, chacun composé de 3 à 4 élèves. Les récits théâtraux produits par les élèves devaient respecter quelques consignes : comprendre la phrase « On nous dit rien. On nous cache tout », appartenir au genre comique avec de nombreux quiproquos à propos de mots polysémiques appartenant à la fois au vocabulaire culinaire et à un autre domaine (par exemple le mot « charlotte » qui peut désigner une pâtisserie, un bonnet et aussi le prénom Charlotte). C’est ainsi qu’entre octobre et décembre ont été rédigé Collier de perles ou collier d’agneau ?, un autre fusil ou fusil, Que de malentendus !, Un collier peut en cacher un autre, Il y a loup ...et loup, Histoire de gâteaux !, Andouille ! Vous avez dit "andouille"..

A partir de février 2008, Monsieur Lopès acteur à la compagnie théatrale O’Navio, est venu presque chaque semaine entraîner les élèves pour mettre en scène ce qu’ils avaient écrit. Les répétitions ont eu lieu dans la pièce même qui avait été choisie pour la représentation. Monsieur Philippe Lopès a travaillé chaque texte, y compris celui écrit en anglais, dans un souci d’occupation d’espace par les "comédiens amateurs", tout étant réglé comme dans une chorégraphie. Diverses musiques d’ambiance accompagnaient les dialogues et les déplacements des "acteurs". Il a fallu répéter jusqu’au matin même de "la première". Le tract était là.

Le CDI s’est chargé plus particulièrement du traitement de texte permettant de réaliser un petit livret avec les différentes saynettes, ainsi qu’un diaporama musical et sous forme de bandes dessinées. Une petite collation, réalisée par les élèves, a été servie après la présentation du spectacle conçu comme une fête de fin d’année en présence de l’équipe pédagogique et de Madame le Proviseur.

Les élèves se sont sentis responsables, valorisés et vraiment la communauté éducative a été très fière d’eux. Les relations humaines s’en sont trouvées améliorées.