L’agneau qui ne voulait pas être un mouton

Jean, Didier / Zad
mardi 9 décembre 2008
par  Danièle Bracourt, Sandrine Chabrillangeas
popularité : 19%


La lâcheté humaine vue par les animaux...

Les moutons acceptent avec fatalité que l’un des leurs se fasse régulièrement dévorer par le loup. Par habitude, facilité ou peur, personne ne dit rien, jusqu’au jour où la rebellion s’organise...

En fin d’ouvrage, le texte attribué au pasteur Niemoeller "Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit..." fait réfléchir sur le rôle d’une communauté à l’égard des plus faibles et des "différents".