L’appel des sommets.

jeudi 17 février 2005
par  Pascal Pardoux
popularité : 4%

L’organisation et l’encadrement d’un stage de ski alpin au
sein d’un établissement scolaire n’est pas chose facile. Dans
cet article, vous aller découvrir quelques adresses où vous trouverez
des renseignements indispensables pour ceux qui ont déjà « 
lancé » le voyage et qui partent dans peu de temps avec leurs élèves
 ; mais aussi pour les autres qui cherchent des informations pour franchir le pas
et organiser un stage EPS, un stage AS ou un Stage pluridisciplinaire en milieu
alpin.

Tout d’abord les textes en vigueur :

Sécurité et responsabilité des enseignants

Loi du 5 avril 1937 art 2
Note de service n° 94-116 du 9 mars 1994
Circulaire
n° 2004-138 du 13 juillet 2004
:Risques particuliers à l’enseignement
de l’EPS et au sport scolaire
BO n°25
du 20 juin 2002
Charte des sections sportives scolaires


Concernant l’activité ski alpin

Il n’existe actuellement aucune norme de sécurité spécifique
en matière d’Activité Physique de Pleine Nature dans le cadre
de l’enseignement de l’EPS dans le second degré. Des textes sont actuellement
en préparation. Dans l’attente de leur sortie, les conditions d’encadrement
et de sécurité doivent donc être référées
aux conditions définies par la réglementation générale
relative à tel ou tel centre de pleine nature ou à celles édictées
par les instances fédérales des activités concernées.
L’absence de textes précis ne signifie pas absence d’exigences pour
la sécurité : en cas d’accident, les tribunaux seraient amenés
à apprécier si la sécurité était raisonnablement
respectée ou pas. Pour information, voici quelques textes relatifs
à des activités pratiquées, ou pouvant l’être,
dans le cadre de l’EPS :
Arrêté
du 20 juin 2003

Instructions
n° 03-115 du 8 juillet 2003

 

 

Les règles du skieur :

Les 10 règles
à respecter sur les pistes.

Les Techniques :

Du débutant
à l"expert.

L’E.S.F. :

Si votre budget vous permet de vous entourer de professionnels
de la montagne, n’hésitez pas, d’autant plus que les
enfants pourront repartir avec leurs
insignes
.

Les recommandations pour l’enseignant d’EPS :

L’Inspection Académique de Savoie a établi le 3 décembre
2001 une circulaire, fort exhaustive, destinée aux enseignants de l’académie
de Grenoble. Je vous la livre dans son intégralité.

« Sorties scolaires Classes de neige

PREALABLE :
 Chaque cadre, intervenant extérieur, doit être agréé.
Avoir un niveau de pratique suffisant
Participer à la réunion d’information.
 Chaque cadre est responsable pénalement des élèves qui
lui sont confiés.
LA SECURITE C’EST PREVOIR On doit tout mettre en oeuvre pour assurer la
sécurité des élèves
I Avant la sortie il faut :
S’informer sur la station :
 niveau des pistes (couleurs) ; état des pistes (bosses, verglas …)
 ;
 exposition des pentes ; fonctionnement des remontées mécaniques.
 ;
S’informer sur la météo :
 le temps peut changer rapidement (vent, brouillard, froid etc.) ;
 prévoir de skier sur des zones favorablement exposées ;
 ne pas skier tard sur des pistes éloignées, peu fréquentées.
Fixer :
 un lieu de rendez-vous dans la station, connu des enfants, dans le cas où
l’un d’eux s’égare ;
 il est souhaitable qu’un responsable sans ski reste sur le lieu de rendez-vous
pour récupérer les
enfants qui sont fatigués, qui ont froid, qui sont blessés …..
Identifier :
 le nombre d’élèves ;
 leurs noms (chaque cadre en possède la liste et l’enseignant
en conserve le double) ;
 un signe de reconnaissance est souhaitable (bonnet ou bandeau de couleur,
dossard) ;
 les zones d’évolution possibles des différents groupes.
Vérifier :
 l’équipement vestimentaire (gants, lunettes, bonnet …)
 ;
 l’équipement matériel : . le port du casque est vivement
recommandé ;
. chaussures à l’endroit, à la bonne pointure ;
. déchaussage de la fixation possible (réglage de bon sens)
 que chacun soit bien muni de son forfait le cas échéant (forfaits
de groupe).
Prendre en compte :
 le niveau technique (commencer sur pistes faciles) ;
 la condition physique (fatigue, froid …) ;
 l’âge (taille, comprennent-ils les consignes ? …).

II Sur les pistes :
Conserver une fiche comportant les éléments suivants :
 les noms de l’école, du maître, du cadre responsable, (du
2° accompagnateur le cas échéant)
 les noms des élèves et leur niveau de pratique
 le lieu de rendez-vous en cas de problème
 l’heure et le lieu de rassemblement en fin de séance.
Pour ne pas perdre d’élèves :
. organiser le groupe 2 par 2, serre file etc …
. indiquer le parcours choisi (prochain arrêt, prochaine remontée)
 ;
. s’arrêter avant un carrefour ;
. les compter souvent.
 carrefour : prévoir l’imprévoyance des autres, ralentir,
s’arrêter si nécessaire !
 pistes étroites (chemin) : protéger ses élèves
en skiant derrière eux ;
 front de neige : ralentir !
 ne pas couper les autres groupes ;
Choisir une zone d’évolution :
 pistes fermées : INTERDITES
 SKI HORS PISTE interdit pour tous les groupes d’élèves
dans le cadre scolaire, quelle que
soit la qualification du responsable du groupe ;
 ne pas serpenter de part et d’autre d’une zone de shuss, de passage,
d’affluence ;
 attention aux évolutions en "feston " et en trace directe
lorsqu’elles traversent la piste ;
 s’arrêter : . dans une zone dégagée, sans gêner
le passage des autres skieurs,
progressivement en prévenant les élèves,
. les élèves s’arrêtent en dessous du précédent
en passant au large du groupe,
. avant la traversée d’un téléski.
 ne pas s’arrêter : . dans une zone sans visibilité (après
un virage, derrière une bosse …),
. dans un passage étroit,
. dans une zone d’arrivée de slalom.
Initier les élèves aux règles de sécurité
 :
 leur apprendre : . à reconnaître les signalisations,
. à respecter les "règles du skieur ",
. à se situer sur un plan des pistes,
. la solidarité.
Précautions en cas d’accident :
 ne pas manipuler, ni enlever les chaussures ;
 balisage de protection en amont : skis et bâtons plantés dans
la neige visiblement ;
 habits chauds, isoler le blessé de la neige si possible et le couvrir
 ;
 rassurer et réconforter ;
 constat le plus précis au niveau du traumatisme ;
 renseignement sur le lieu : piste, n° de balise ;
 faire prévenir le service des pistes par le 2ème cadre du groupe
(lorsque cette disposition a été
prise), sinon par un skieur adulte de passage. En dernier ressort, confier cette
tâche aux deux
élèves les plus responsables du groupe avec des consignes claires
et précises.
Rappel :
L’observation continue des enfants, de leurs difficultés ou de
leur fatigue éventuelle est un élément
essentiel de la sécurité.
Tout problème relationnel (respect des autres, adultes et enfants, discipline
…) doit être discuté au
plus vite avec les maîtres afin d’apporter les meilleures réponses
possibles.

III Remontées mécaniques :
Téléski :
 les enfants s’incorporent dans la file sous le contrôle du responsable
du groupe ;
 les bâtons sont tenus dans une main (opposée à la perche),
dragonnes dégagées des poignets ;
 donner avant de monter des consignes précises en cas de chute ;
 faire dégager rapidement l’arrivée en précisant
le côté choisi ;
 pour les débutants, un cadre au départ, un autre à l’arrivée
(s’organiser à deux groupes) ;
 éviter : . Les téléskis qui soulèvent au départ,
. les pistes de montée peu enneigées où l’enfant
est soulevé,
. les pistes de montée raides, glacées ou très éloignées
de la descente ;
 le cadre monte en dernière position.
Télésiège :
 chaque télésiège a un règlement de police particulier
qui tient compte du type d’appareil et des
conditions de fonctionnement ;
 les télésièges sont accessibles aux enfants seuls lorsqu’ils
mesurent plus de 1,25m (T.O. n°93-4),
 lorsque les enfants mesurent moins de 1,25m, ils doivent être accompagnés
à raison d’un adulte
par siège. Cet adulte peut ne pas faire partie de l’encadrement
du groupe.
conseils :
 quelle que soit la taille des enfants, il est préférable qu’un
adulte prenne place sur chaque siège ;
 il faut éviter au maximum l’usage des télésièges
par grand froid, vent, neige ;
 vérifiez au préalable que les enfants ont bien intégré
les consignes :
. les 2 bâtons dans une main, dragonnes dégagées, à
distance de la neige à
l’embarquement et au débarquement ;
. abaisser le garde corps ;
. ne pas faire balancer le siège ;
. en cas d’arrêt prolongé, attendre les consignes de l’exploitant
 ;
. à l’approche du débarquement (panneau), relever garde
corps et spatules ;
. se relever et glisser lorsque l’on est au-dessus de la plate forme d’arrivée.
Télécabine :
 les règlements particuliers de certaines télécabines
prévoient toujours l’obligation selon laquelle
les enfants âgés de moins de sept ans doivent être accompagnés
 ;
 quel que soit leur âge, il est conseiller de faire accompagner les enfants
par des adultes qui les
rassureront en cas de panne ;
 pour les enfants de cycles 1 et 2, la présence d’un adulte par
cabine sera obligatoire. »


Le milieu montagnard :

La montagne ne se limite pas aux pistes et aux télésièges,
prenez le temps de vous arrêter et d’en faire découvrir les
autres facettes à vos élèves. Un bon exemple pour parler
de la protection de la nature ( un
exemple dans les Pyrénées
).Et pourquoi pas les inciter à
réaliser de mini dossier avec l’aide des professeurs de SVT et
de géographie.

 

Voilà, j’espère que cet article en aura éclairé
certains.
Nous sommes bien entendu à votre disposition sur le Forum pour répondre
à d’éventuelles questions et pourquoi pas si vous le souhaitez,
creer un espace ou nous pourrions échanger nos impressions et appréciations
sur les différentes sorties que nous avons pu réaliser les uns
et les autres.


Navigation

Articles de la rubrique

  • L’appel des sommets.

Annonces

Plannings des installations sportives de la Ville de Limoges 2019-2020

Pour y accéder, cliquez ici


Programmes Lycée


Baccalauréat professionnel

B.O N°32 : arrêté du 7-7-2015 – J.O. du 28-7-2015 (Bac Pro : unité facultative d’EPS)

Cliquez ICI pour lire l’article


La nouvelle attestation du Savoir Nager

B.O N° 34 du 12 octobre 2017 (attestation du Savoir Nager)

Cliquez ICI pour lire l’article