L’ERR « Recherches didactiques et enseignement de l’EPS »

jeudi 4 mai 2006
popularité : 3%

Une ERR, c’est_à-dire ?

Une ERR « Recherches didactiques et enseignement de l’EPS » a tenu sa première réunion le 21/11/05. Cette première journée avait d’abord pour objectif de clarifier ce que pouvait être cette Equipe de Recherche et de Réflexion (nature, fonctions, finalités ...). Institutionnellement, elle s’inscrit dans le PAF académique (4 journées annuelles). A priori sa durée est prévue pour 3 années scolaires. Chaque membre du groupe a été sollicité individuellement puisqu’il s’agit d’une action obligatoirement « à public désigné ». Par définition, l’ERR doit permettre conjointement recherche et réflexion (et donc développement professionnel pour tous quelque soit la position occupée par chacun de ses membres dans le système). Elle s’engage à produire in fine une action ou un document pouvant être utile pour la formation (un stage inscrit dans un futur PAF sur la base du travail de l’ERR ? Une publication ou un document ? Sur le site académique EPS ? Quelques pistes parmi d’autres, en cours de réflexion)
Un compte rendu de chaque journée est réalisé par chaque participant à tour de rôle (contribuant ainsi à constituer peu à peu « une mémoire » du groupe) sans chercher à faire exhaustif, mais plutôt à servir de rappel en le transmettant à l’ensemble de l’équipe peu de temps avant la journée suivante. L’ensemble de ces comptes rendus permettra de publier sur le site académique un rapport d’étape informatif à la fin de cette première année scolaire.

Articuler théorie et pratique

Son objectif premier consiste à tenter de rapprocher la théorie de la pratique qui seraient, selon certains, séparées par « un fossé ». Il s’agit de se garder de deux postures tout autant fermées que stériles :
-  une posture qualifiée généralement de « tout-théorique » : celle de certains chercheurs qui considèrent que la vocation de la recherche doit être la production de nouvelles connaissances sans jamais se préoccuper de leur éventuel impact sur les pratiques professionnelles (... ou que les professionnels n’auraient qu’à appliquer, ce qui finalement est du même ordre).
-  une seconde posture qualifiée de « a-théorique » : celle de certains enseignants qui affirment que toutes les recherches sont déconnectées de la réalité (« elles planent à 5000 » !) et par conséquent ne peuvent être utiles aux praticiens sur le terrain, unique source de vérité.
Il semble possible de sortir de cette impasse en empruntant les voies (difficiles, mais prometteuses) de la recherche coopérative dont l’ambition est de permettre une confrontation sans a priori des savoirs de la recherche et des savoirs de la pratique, en les positionnant sur un pied d’égalité. Cela ouvre sur un cheminement non totalement prévu à l’avance et des activités et des contenus toujours négociables entre les membres de l’équipe au fur et à mesure de l’avancement du travail. Les appuis théoriques sont constitués par les connaissances issues des recherches didactiques.

Quelques orientations de travail

Les modalités de fonctionnement de l’ERR s’inspirent des démarches de la recherche coopérative qui constitue une modalité originale d’association chercheurs-praticiens. Elle peuvent prendre la forme de :
-  Une alternance entre des journées (ou ½ journées) d’observation et d’analyse de séances « ordinaires » d’enseignement de l’EPS et d’autres consacrées à travailler sur des apports théoriques didactiques ... avec, progressivement, la perspective de tenter de mettre en relation, de confronter ces deux types d’entrées « par la pratique » et « par la théorie ».
-  L’enregistrement (vidéo) les séances sur le terrain pour en faciliter l’analyse [1] ensuite, en donnant d’abord « la parole à l’acteur » (celui ou à celle qui aura mené la leçon) avant de prolonger la discussion avec l’ensemble des observateurs. Tout cela pourrait prendre une forme spontanée au début pour évoluer par la suite, de manière plus structurée, vers une autoconfrontation simple puis croisée
-  Les apports théoriques se feraient à partir d’exposés se fondant sur des articles ou des textes sélectionnés, suivis de débats dans le groupe, mais aussi en invitant des intervenants experts du champ (Chantal Amade-Escot a donné son accord pour une journée l’année prochaine).

Les membres de l’équipe

Jean-Paul Dugal, IUFM du Limousin (coordonnateur)
Delphine Barconnière, TZR 87
Cécile Belleudy, lycée St Jean
Cyrille Dalher, collège L.Limosin
Sèverine Dalher, lycée A.Renoir
Bernard Larroque, collège A.France
Sonia Lajaumont, lycée R.Dautry
Céline Malen, TZR 87
Franck Morange, STAPS
Frédérique Rozier, lycée S.Valadon
Virginie Tourbier, collège M.Nadaud Guéret
Martine Vinson, IUFM du Limousin


[1Est-il nécessaire que j’insiste sur la posture à adopter : celle de « l’analyste » pour mieux décrire et mieux comprendre ce qui s’est passé, à l’opposé de la posture du juge ou de l’inspecteur évaluateur de la prestation du prof ? !!!


Annonces

Plannings des installations sportives de la Ville de Limoges 2019-2020

Pour y accéder, cliquez ici


Programmes Lycée


Baccalauréat professionnel

B.O N°32 : arrêté du 7-7-2015 – J.O. du 28-7-2015 (Bac Pro : unité facultative d’EPS)

Cliquez ICI pour lire l’article


La nouvelle attestation du Savoir Nager

B.O N° 34 du 12 octobre 2017 (attestation du Savoir Nager)

Cliquez ICI pour lire l’article