Le Perou : les milieux et les hommes

lundi 31 août 2009
par  Laurent Arnaud
popularité : 16%


Les milieux et les hommes

Les Andes centrales présentent une grande variété d’écosystèmes qui a déterminé des formes d’organisation économique et sociale originales, favorisant une tendance à l’autarcie au sein de chaque petite société montagnarde.
Les Péruviens distinguent trois grands types de milieux et zones de production qui se distribuent selon un axe vertical : les terres chaudes (jusqu’à 1500-2400 m), les vallées montagnardes tempérées (jusqu’à 3500 m), enfin la puna (les steppes).

Capitale du vice-royaume du Pérou, Lima a très tôt concentré activités économiques et centralisation du pouvoir. La ville est construite dans un désert absolu (2 mm de précipitations), qui peut-être froid (19°C) sous les tropiques, à cause du courant de Humboldt, mais avec la présence de bruine.
C’est un cas de « macrocéphalie exemplaire », abritant un tiers des Péruviens (8 millions d’habitants en 2005), 70% des établissements industriels, 50 % des lits d’hôpitaux… Lima est devenue une métropole de l’informel, ce secteur représentant 60 % des commerces, 15 % des transports, la moitié des établissements industriels.
Grâce à l’abondance du plancton, les eaux froides qui baignent la côte pacifique sont riches : le Pérou est le deuxième producteur mondial de ressources halieutiques, derrière la Chine.