Nîmes, ville historique (2/2)

Nîmes, ville historique (2/2)
dimanche 12 février 2012
par  Jérôme Staub
popularité : 4%

Cette série reprend différents aménagements et lieux importants de la Nimes moderne et contemporaine, du XVIIIème siècle jusqu’à nos jours. Ces aménagements concernent avant tout des éléments hydrauliques liés à la source originelle de la ville.
La religion a constitué un élément central dans la gestion des espaces. La forte présence protestante se manifeste notamment par la présence de deux temples.
L’architecture contemporaine souhaite renouer de manière moderne avec les origines de la cité : origine romaine pour le Carré d’art, sculptures d’inspiration historiques dédiées aux usages de l’eau pour la place d’Assas.


Les jardins de la Fontaine (1/3)

Les jardins de la Fontaine sont situés sur la colline antique de Nîmes. Ils trouvent leurs origines dans la volonté royale de réguler la source originelle de la ville : Nemausa. Cette source donne son nom à la ville et fut le centre de nombreux installations antiques. En 1745, Louis XV confie cette tâche à l’un de ces ingénieurs militaires : Jacques Philippe Mareschal. En remodelant l’espace environnant, il met à jour de nombreux vestiges de l’époque romaine qu’il décide d’intégrer aux nouveaux aménagements (notamment le temple de “Diane”).
Ces jardins à la française suivent le plan de du sanctuaire antique ; centrée autour de la source, elle met en valeur la nimphée principale. L’architecture est complétée par un double escalier qui mène à la tour de Magne.
Ces jardins publics sont d’accès gratuits.