SES Limoges

Analyse mensuelle (décembre 2009)

samedi 2 janvier 2010

Pour le service des études économiques de la Société générale.

Le rebond amorcé mi-2009 dans les pays industrialisés se poursuit, mais la croissance sera faible en 2010 : l’impact
des plans de relance et la reprise technique par les stocks s’épuiseront, alors que l’accès au crédit demeure contraint dans certains pays, qu’aucune reprise de l’investissement ne peut être espérée avant la normalisation des taux d’utilisation des capacités de production et que la montée du chômage et le ralentissement des salaires pèseront sur le revenu et la consommation
- Étant donné la fragilité de la reprise, les autorités monétaires amorcent très prudemment le retrait des excès de
liquidités injectées massivement dans les systèmes bancaires ; parallèlement, elles excluent toute remontée des taux d’intérêt directeurs avant la seconde partie de 2010
- Les interrogations se portent dorénavant sur les conséquences de la crise, en particulier sur la soutenabilité de la dette
publique. Les pays les plus fragiles en la matière (Islande, pays baltes, Hongrie, Roumanie, Bulgarie, Irlande) ont déjà mis en oeuvre des plans d’austérité, la Grèce étant désormais en première ligne. Dès 2011, tous les pays devront
consolider leurs finances publiques, avec un impact restrictif sur la demande interne inévitable à court terme. D’où la nécessité de maintenir durablement des politiques monétaires accommodantes.
(...)
Le document peut être téléchargé à cette adresse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 218 / 794830

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Conjoncture   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License