SES Limoges

Spécialisations à l’exportation de la France et de l’Allemagne : similitude ou divergence ?

La Lettre Trésor Eco n° 68 - Décembre 2009

Diverses études sur les performances commerciales de la France et de l’Allemagne
constatent des spécialisations sectorielles à l’exportation similaires pour
les deux pays. L’indicateur des avantages comparatifs révélés du CEPII sur des
données très désagrégées donne un éclairage plus nuancé. France et Allemagne
ont des avantages comparatifs révélés similaires sur données agrégées, mais ils
sont concentrés sur quelques secteurs en Allemagne alors qu’ils couvrent plus
de secteurs en France. La similarité des avantages comparatifs révélés est, en
revanche, bien moins nette lorsque l’on s’intéresse à des données plus fines.
Sur données agrégées, les deux pays ont des avantages comparatifs révélés dans
l’automobile, la chimie, la mécanique (dont aéronautique) et, dans une moindre
mesure, l’électricité. La France possède également des avantages dans l’agroalimentaire
et, de façon moins marquée, la sidérurgie. En revanche, les avantages
comparatifs révélés allemands sont beaucoup plus poussés dans les secteurs
mécanique et automobile qu’en France.
La structure des avantages comparatifs révélés de l’Allemagne sur la période
1995-2007 est plus stable qu’en France : les secteurs automobile et mécanique
sont restés nettement en tête pour l’Allemagne. Les avantages comparatifs en
France se sont, en revanche, progressivement concentrés sur le secteur mécanique,
grâce à l’aéronautique, tandis que le secteur automobile a perdu beaucoup
de terrain en fin de période. Cette concentration des avantages sur
l’aéronautique expose particulièrement nos exportations à l’évolution de l’euro.
À un niveau plus fin, la concentration des avantages comparatifs révélés par produits
de l’Allemagne apparaît encore plus nettement qu’au niveau agrégé : la
France tire ses plus gros avantages de produits des secteurs mécanique, électrique,
agroalimentaire, chimique, produits de luxe, tandis que l’Allemagne les
concentre sur les produits de l’automobile et de la mécanique. La France semble
présenter des avantages plus diversifiés, tandis que l’Allemagne concentre ses
compétences sur l’automobile haut de gamme et les biens d’équipement.
Depuis 2000, les plus gros gains
d’avantages comparatifs des deux pays
concernent des produits à haut contenu
technologique (secteurs électrique,
mécanique et chimie pour la
France et secteurs mécanique, électrique
et automobile pour l’Allemagne).
Les deux pays se distinguent
davantage sur leurs pertes d’avantages
comparatifs. Pour la France, celles-ci
se concentrent sur de nombreux produits
à fort contenu technologique
(pour l’essentiel dans les secteurs
électrique et automobile) tandis que
les pertes de l’Allemagne sont dans des
branches à faible valeur ajoutée et
faible contenu technologique.
(...)
Vous pouvez télécharger le texte intégral avec les graphiques à cette adresse.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1051 / 792788

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Terminale ES  Suivre la vie du site Rapports, notes, analyses en ligne.  Suivre la vie du site Mondialisation   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License