SES Limoges

Fiche repères Smith

vendredi 19 janvier 2007

Adam Smith 1883 - 1954

Economiste et philosophe écossais, il est considéré comme le père de l’économie (voir annexe). Etudiant à Oxford, il enseigne ensuite aux Universités d’Edimbourg et de Glasgow. Il fut proche des physiocrates François Quesnay et Jacques Turgot (nommé Intendant du Limousin en 1761), aux contacts desquels il développa une réflexion sur les problèmes économiques de son temps.
Contemporain de la Révolution industrielle anglaise, il est amené à s’interroger sur la nature et l’origine de la richesse des nations. Il considère que celle-ci résulte des progrès de la division du travail associés au développement d’un libéralisme économique tempéré. En prenant l’exemple de la manufacture des épingles, il montre comment la division du travail améliore la productivité de celui-ci (voir ci-dessous) mais il observe que les effets de la division du travail sont limités par la taille du marché.
La richesse des nations réside dans le libéralisme économique au plan interne (« les individus mus par leurs intérêts personnels se comportent sur un marché concurrentiel dans un sens conforme à la prospérité générale ») comme dans les échanges avec l’extérieur (chaque pays ayant intérêt à se spécialiser dans les productions où il est plus compétitif que les autres, pour lesquelles il bénéficie d’un « avantage absolu ». Son œuvre influencera toute l’école dite classique.
Smith fait l’apologie de la liberté économique dans une perspective utilitariste (le marché, et l’intervention de l’Etat se justifient relativement à l’objectif de croissance de la richesse), il montre que le marché guide les individus à la recherche de la satisfaction de leurs intérêts égoïstes vers plus de richesses et vers l’harmonie sociale.
Il suggère que l’épargne et le travail (productif) sont les variables déterminantes de l’accroissement de la production.

Ses principaux ouvrages sont :

  • La théorie des sentiments moraux (1759) : il fait reposer le comportement de chacun sur la sympathie, c’est à dire sur l’aptitude de se mettre à la place de l’autre de façon à comprendre son comportement.
  • Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776) : Smith affirme que la richesse d’une nation est le produit de son travail et voit dans la division du travail la source principale de l’accroissement de cette richesse. Ce processus est également à l’origine de l’échange marchand : sous la pression de la concurrence, chaque participant au marché est conduit, comme par une « main invisible » à agir dans le sens des intérêts de la société.


A. SMith dans les classiques des sciences sociales
  • Essais philosophiques : Extraits : L’origine de la philosophie (1797) Texte téléchargeable !
  • Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776). Texte intégral. Texte téléchargeable !
  • Centre d’histoire de la pensée Université de Paris I
    Recherche sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776) en anglais _plusieurs traductions comparées en face de la version anglaise pour le chapitre consacré à la division du travail
    Adam Smith sur le site SESdoc de l’Académie de Rouen
    Smith sur le site de Besançon

    Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1613 / 793517

    Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Terminale EDS  Suivre la vie du site Documents  Suivre la vie du site Adam Smith   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

    Site réalisé avec SPIP 3.2.0 + AHUNTSIC

    Creative Commons License