Thème 8 - Comment organiser le commerce international dans un contexte d’ouverture des échanges ?
Article mis en ligne le 13 janvier 2021

par Jamila Khaddam-Ellah

THEME 8 - Comment organiser le commerce international dans un contexte d’ouverture des échanges ?

Cette page contient un ensemble de recommandations pédagogiques pour traiter le thème 8 du programme de terminale STMG de la spécialité économie ainsi que des liens vers des ressources pédagogiques.
(N.B : Les thèmes numérotés de 1 à 5 ont été traités dans le programme de l’enseignement de spécialité de droit et économie de la classe de première.)

Objectifs pédagogiques : La mondialisation de l’économie s’est accompagnée d’une diversification des échanges, tant pour ce qui concerne la nature des biens et des services échangés que pour ce qui concerne leur origine géographique. Parallèlement se sont constituées de grandes zones de libre échange. Toutefois, malgré une ouverture importante des échanges, des mesures protectionnistes, affichées ou cachées, se maintiennent ou se développent. Face à ces tendances qui remettent en cause le dynamisme du commerce international, des règlements de différends à l’échelle mondiale sont nécessaires. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) en est l’un des principaux acteurs.

Après avoir étudié ce thème, l’élève sera capable :

  • de décrire et d’expliquer le développement des échanges de biens et services entre pays ;
  • d’interpréter l’évolution du solde d’une balance des biens et services ;
  • de décrire les processus de mondialisation de la chaîne de valeur ajoutée pour un produit, en distinguant les phases d’élaboration des segments de produits et les phases d’assemblage ;
  • de montrer comment la segmentation des processus de production engendre des flux d’importations et d’exportations des pays participant aux échanges ;
  • de décrire et d’illustrer l’importance de la régionalisation des échanges commerciaux ;
  • d’interpréter les flux d’investissements directs à l’étranger (IDE) entre pays ;
  • d’apprécier la place des firmes multinationales dans les échanges internationaux ;
  • de décrire les avantages et les limites du libre-échange et / ou d’une économie en autarcie ;



PROGRAMME ET RECOMMANDATIONS PEDAGOGIQUES
THEME 8 - Comment organiser le commerce international dans un contexte d’ouverture des échanges ?

Une notice d’accompagnement pour les professeurs sur les notions étudiées dans le thème 8
Notice indicative thème 8
Cette notice d’accompagnement est destinée aux professeurs. Il ne s’agit en aucun cas de ressources à utiliser avec les élèves. Elles vise plutôt à partager le cadre théorique et les éléments factuels permettant de mieux maîtriser les notions parfois nouvelles figurant dans ce programme. Elle est destinée en particulier aux collègues qui n’ont pas à l’origine une formation économique, ou dont cette formation peut être lointaine.

Pour chaque sous-thème vous trouverez ci-dessous :

  1. Le programme avec le contexte et les finalités de chacun d’entre eux.
  2. Les indications complémentaires : conseils didactiques et pédagogiques.
  3. Des ressources pédagogiques.



Recommandations pédagogiques pour le sous-thème 8.1. Les transformations du commerce mondial

8.1. Les transformations du commerce mondial

Indications complémentaires - conseils didactiques et pédagogiques :
Le développement des échanges de biens et services entre pays (exportations et importations) sera analysé par l’accroissement en volume et la diversification des flux de biens et services. Le professeur mettra en évidence les facteurs qui ont contribué à la transformation du commerce mondial.

Avant d’étudier la segmentation du processus de production, il est primordial que le professeur revienne sur la notion de chaîne de valeur afin de permettre aux élèves de comprendre qu’aujourd’hui, avec la mondialisation, cette chaîne de valeur a été internationalisée. Il convient donc de définir la notion de chaîne de valeur et de présenter ses caractéristiques.
À l’aide d’exemples concrets de produits, l’élève doit être capable de décrire la mondialisation du processus de la chaîne de valeur ajoutée en distinguant les phases d’élaboration des produits et les phases d’assemblage. Il est donc pertinent de mettre en évidence que les pays peuvent avoir des rôles bien différents selon les secteurs et produits. En effet, certains pays vont se positionner dans des segments à forte valeur ajoutée et d’autres dans des segments à faible valeur ajoutée, et, se spécialisent davantage dans l’assemblage. Une comparaison de certains pays en fonction de leurs rôles et leur spécialisation est réalisée.
Le professeur insiste donc sur le fait que cette internationalisation de la chaîne de valeur des produits a conduit aujourd’hui à une segmentation des processus de production.
Cette segmentation a engendré un flux croissant d’importations et d’exportations entre les pays. L’étude montre ainsi que cette segmentation a engendré des importations de biens intermédiaires et de biens finis. Le poids des importations de ces deux types de biens ainsi que leurs évolutions sont analysés.
En revanche au niveau d’un pays, l’étude de la balance des biens et services permet de mesurer la valeur et le caractère équilibré ou non de ses échanges.

Les investissements directs à l’étranger (IDE) sont un indicateur permettant de mesurer l’attractivité économique d’un pays. Le professeur doit présenter certains facteurs d’attractivité d’un pays d’accueil, tels que la recherche d’une fiscalité avantageuse, la qualité de ses infrastructures, une main d’œuvre qualifiée et/ou moins coûteuse, la proximité des ressources naturelles etc.
L’étude doit également se baser sur des exemples d’IDE récents réalisés en France et à l’étranger afin de soulever les différentes motivations.

Les flux d’IDE rendent compte de la valeur des opérations internationales liées à l’investissement direct pendant une période donnée.
L’augmentation rapide des flux d’IDE (en volume et en valeur) reflète la part croissante des Firmes multinationales (FMN) dans l’espace commercial mondial et leur influence. Les entreprises réalisant des IDE deviennent par définition des firmes multinationales (FMN).
Le professeur insiste sur le fait que les firmes multinationales structurent l’espace mondial et sont des acteurs importants de la mondialisation et de la division internationale du processus productif.
Le professeur présente les motivations des FMN et les effets contrastés des IDE tant dans le pays d’accueil que d’origine et sur l’environnement.

Cette présentation mènera les élèves à une réflexion argumentée.

Contexte et finalités
Notions
L’ouverture des frontières, la baisse des coûts de transport et de communication, le développement des économies d’échelle ont transformé le commerce mondial. L’internationalisation de la chaîne de valeur des produits se concrétise par une segmentation croissante des processus de production : les entreprises sont aujourd’hui moins spécialisées dans la production d’un bien que dans une étape de sa fabrication. Il est important d’estimer la valeur ajoutée dégagée sur chacun des segments. Certains pays n’ont qu’un rôle d’assembleur et ne dégagent de ce fait qu’une faible valeur ajoutée du produit final ; d’autres se positionnent sur des segments à plus forte valeur ajoutée, par exemple dans les secteurs de l’innovation et de la recherche.
Cette segmentation à l’échelle internationale se traduit par des importations de biens
intermédiaires, qui représentent désormais plus de la moitié des échanges internationaux. Ces flux au niveau d’un pays sont mesurés par la balance des biens et services.
L’un des principaux indicateurs de l’attractivité économique d’un pays est constitué par le niveau des investissements directs à l’étranger (IDE). Les IDE sont un élément moteur de la multinationalisation des entreprises. Les principales motivations à l’origine des IDE sont la réduction des coûts et la conquête de nouveaux marchés, difficiles à pénétrer par les seules exportations.
L’IDE est à l’origine de la création des firmes multinationales (FMN). Si l’effet des IDE est généralement considéré comme positif sur la croissance des pays d’accueil, notamment grâce aux transferts de technologie induits, il est plus discuté sur le commerce international, sur l’emploi dans les pays investisseurs, sur les conditions de travail dans les pays d’accueil et sur l’environnement.
Les importations et les exportations de biens et services.
La segmentation. Les produits intermédiaires, les produits finis.
La balance des biens et des services Les investissements directs à l’étranger (IDE)
Les firmes multinationales
(FMN)


Ressources sur les transformations du commerce mondial

Notions
Ressources
Actualités du commerce mondial La place de la France dans le commerce mondial en 2020.
Rapport du ministère de l’économie et des Finances : synthèse et données statistiques.
Rapport sur l’état du commerce extérieur 2020




La crise sanitaire et le commerce mondial.
Un dossier sur les Echos "Coronavirus : le commerce mondial s’effondre.
L’épidémie de coronavirus devrait faire chuter le commerce international au premier semestre. C’est ce qu’avance une étude d’Euler Hermes qui prévoit un recul des échanges pendant deux trimestres consécutifs.




Une vidéo des JECO “La mondialisation fragile : quelles leçons de la pandémie ? » Conférence organisée le 19 nov 2020
La crise du Covid-19 a secoué la planète dans son ensemble. La menace sanitaire s’est répandue à une vitesse sans précédent, tandis que les mesures de confinement prises pour l’endiguer ont paralysé temporairement la plupart des appareils productifs, plongeant l’économie mondiale dans une crise économique d’une gravité exceptionnelle et jetant une lumière crue sur ses fragilités. Quelles leçons faut-il en tirer, à la fois pour l’Europe et pour l’organisation des relations économiques internationales ? Quels objectifs faut-il mettre en avant, sur le plan environnemental, économique, stratégique ? Quels voies et moyens faut-il privilégier pour réformer les institutions internationales, le cas échéant, et les pratiques européennes ?





Commerce extérieur et chaîne de valeur Un dossier publié sur le site de BSI Economics : "Crise du coronavirus : quid des chaînes de valeur ?"
Cet article réinterroge le fonctionnement des chaînes de valeur et l’interdépendance de la production française vis-à-vis de ses partenaires commerciaux à l’orée de la crise du coronavirus afin de mieux en appréhender les enjeux et potentielles implications.

  • La production française est dépendante de l’offre étrangère.
  • La crise du coronavirus a mis en exergue la dépendance industrielle de la production de L’économie française et sa vulnérabilité.
  • Le gouvernement français semble afficher une volonté de sécuriser les approvisionnements clés pour l’industrie, dits stratégiques, et par là même renforcer la résilience de son industrie.
    Crise du coronavirus et impact de la chaîne de valeur mondialisée



Une vidéo "La Tribune" sur le Coronavirus et l’impact de la Chine dans les chaînes de valeur mondiales






Une animation vidéo proposée par le site Xerfi Canal "Comprendre les chaînes de valeur mondiales"

La mondialisation a provoqué une fragmentation des chaînes de valeur. Cela signifie que les diverses opérations de conception, de logistique, de production et de services nécessaires à la fabrication d’un produit final peuvent être réparties dans un très grand nombre de pays. Sous cet angle, la valeur créée dans chaque pays est la différence entre ce qu’il importe et ce qu’il réexporte après enrichissement de nouveaux composants ou nouveaux services. La valeur totale du produit est donc la somme de toutes ces valeurs ajoutées dans chacun des pays. La fragmentation des chaînes de valeur a profondément bouleversé la configuration du commerce mondial. Une réalité bien mal appréhendée par les chiffres usuels du commerce extérieurs qui empilent les facturations à l’exportation. Il est bien loin le temps où lorsqu’un produit était conçu sur un territoire, il y était majoritairement fabriqué et assemblé. Prenons ici l’exemple d’un objet de consommation courant, made in US, et exporté vers le vieux continent.






Une vidéo (en anglais sous-titrée) qui illustre un dossier complet sur le site de l’OCDE " Une nouvelle approche de la mondialisation et des chaînes de valeur mondiales"

La balance commerciale Une vidéo Dr CAC – Qu’est-ce que la balance commerciale ?




Une séquence du CRCOM (à actualiser) sur La place de la France dans le commerce mondial actuel.
qui permet d’aborder les notions suivantes :

  • Les importations et les exportations de biens et services
  • La mesure des échanges : balance des transactions courantes
  • Les principaux pôles d’échanges
  • Les firmes multinationales
    Le CRCOM met à disposition un dossier professeur dans l’espace corrigés.
    Dossier élève


Recommandations pédagogiques pour le sous-thème 8.2. Des politiques commerciales divergentes :


8.2. Des politiques commerciales divergentes

Indications complémentaires - conseils didactiques et pédagogiques :

Une erreur s’est glissée dans les indications complémentaires publiées sur Eduscol. Nous attendons le rectificatif.


Contexte et finalités
Notions
Le commerce international a de nombreux effets : des gains en termes de baisse de prix, une réduction des inégalités entre pays,
l’accroissement des inégalités de revenus au sein de chaque pays.
Les pays peuvent mettre en œuvre des politiques d’ouverture aux échanges ou au contraire de plus grand contrôle de ceux-ci :

  • ils facilitent les échanges en éliminant ou en réduisant les droits d’importation ou d’exportation, en simplifiant les réglementations ou les procédures douanières, en éliminant de manière temporaire ou permanente des taxes à l’importation ou à l’exportation et en éliminant les restrictions quantitatives à l’importation et à l’exportation ;
  • ils restreignent le commerce en imposant de nouveaux droits d’importation ou d’exportation, en augmentant des droits existants, en mettant en place des interdictions ou des restrictions quantitatives à l’importation, en établissant des règles ou des procédures douanières plus complexes ou plus strictes, en appliquant des prescriptions relatives à la teneur en éléments locaux. Ces mesures peuvent être temporaires ou permanentes.
Les droits de douane.



Les restrictions quantitatives à l’importation (barrières non tarifaires).


Ressources sur les politiques commerciales divergentes

Notions
Ressources
Le protectionnisme Une vidéo Dr CAC - Pourquoi la France ne peut plus être un Etat protectionniste ?
L’arrivée au pouvoir de Donald Trump sur la base d’un programme souverainiste, les annonces de hausse des droits de douane sur de nombreux produits ou encore la dénonciation des pratiques commerciales chinoises ont remis sur le devant de la scène la question du protectionnisme et de ses conséquences sur le commerce international.



Les droits de douanes Une vidéo Citéco sur la guerre commerciale  :

  • En quoi consiste cette "guerre commerciale" qui a été déclarée en 2018 ?
  • Pourquoi a-t-elle éclaté ? Qui en sont les acteurs principaux ?
  • Quels risques a-t-elle fait peser sur l’économie mondiale ?







Une vidéo Dessine moi l’économie “ Comprendre les enjeux du TAFTA »
On entend de plus en plus parler du TAFTA (Traité de libre échange transatlantique) dans l’actualité sans que l’on sache vraiment en quoi consiste ce projet d’accord commercial entre l’Union Européenne et les Etats-Unis. Si cet accord de libre échange est adopté, que va-t-il impliquer exactement ? Quels sont ses avantages selon ses défenseurs ? Que lui reprochent ses détracteurs.

Qu’est-ce que le TAFTA ?


Schéma - Le TAFTA






Recommandations pédagogiques pour le sous-thème 8.3. Une organisation mondiale pour gérer les différends entre les Etats dans les échanges internationaux :


8.3. Une organisation mondiale pour gérer les différends entre les Etats dans les échanges internationaux

Indications complémentaires - conseils didactiques et pédagogiques :

Les limites de l’économie en autarcie étudiées dans le point 8.2 permettent de mettre en avant le souhait de la communauté internationale de développer le libre-échange entre les États et de mettre en œuvre une régulation mondiale des échanges de biens et services. Il s’agit ici d’étudier les objectifs et les missions de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), la fonction principale de l’OMC étant de favoriser la bonne marche, la prévisibilité et la liberté des échanges.

Le professeur doit montrer que les accords commerciaux sont réalisés lors de cycles de négociations d’abaissement des tarifs douaniers et des barrières non tarifaires. L’élève doit être capable de comprendre les objectifs de ces cycles et leur fonctionnement. Il ne s’agit pas ici de répertorier tous les cycles de négociations. En revanche, à partir d’un exemple de cycle de négociations, le professeur pourra présenter son fonctionnement. Les règles à étudier sont la clause de la nation la plus favorisée, le principe du traitement national et le principe de réciprocité. L’étude montre que l’OMC est essentiellement un lieu où les gouvernements membres tentent de régler les problèmes commerciaux qui les opposent.

Il est important d’illustrer cette mission de l’OMC et l’Organe de Règlement des différends (ORD) à partir d’exemples actuels de différends commerciaux entre pays et leurs règlements par l’ORD.

Contexte et finalités
Notions
Les éventuelles conséquences négatives du protectionnisme adopté par certains États ont poussé la communauté internationale à promouvoir une régulation mondiale des échanges de biens et de services. Celle-ci est aujourd’hui mise en œuvre par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Dans le cadre de cycles de négociations réguliers (Rounds), des règles du commerce mondial sont négociées entre pays (clause de la nation la plus favorisée (NPF), principe du traitement national, principe de réciprocité). Une juridiction spécialisée, l’Organe de règlement des différends (ORD), permet de traiter les litiges éventuels.
L’OMC cherche à étendre les règles du libre échange à de nouveaux domaines et à lutter contre les nouvelles mesures protectionnistes.
Les missions de l’OMC.

Les cycles de négociations d’abaissement des tarifs douaniers et des barrières non tarifaires.

L’organe de règlement des différends.


Ressources sur l’OMC

Notions
Ressources
Les missions de l’OMC Une séquence pédagogique du CRCOM (à actualiser) sur la régulation des échanges :
qui aborde les notions suivantes :

  • Le cadre juridique de l’OMC
  • Les missions et les principes de l’OMC
  • L’arbitrage des conflits commerciaux
  • Les négociations commerciales



Dossier élève - La régulation mondiale



Le site de l’Organisation Mondiale du Commerce avec les archives des différends :


  • L’Australie dépose une plainte auprès de l’OMC au sujet des droits imposés par la Chine sur l’orge - 21 décembre 2020
  • Les Membres s’engagent à adopter des arrangements flexibles concernant les procédures de règlement des différends de l’OMC pendant la pandémie de COVID-19 - 18 décembre 2020
  • Décision sur la mise en conformité concernant des mesures indonésiennes visant les importations de poulet brésilien - 10 novembre 2020



Une ressource audio sur le site Lumnisur les régles de l’OMC

Alors que Donald Trump doit promulguer de nouvelles taxes sur les importations d’acier et d’aluminium aux Etats-Unis, et que l’Union Européenne envisage une riposte et une plainte devant l’OMC, Emilie Gautreau explique l’origine et le fonctionnement de l’OMC.

Une vidéo sur Lumni sur la gouvernance mondiale
Le Monde est devenu un village. Les frontières ne permettent pas d’arrêter les virus, on a donc créé l’Organisation mondiale de la santé, ni les flux financiers, on a donc créé le Fonds monétaire international. Avec ces institutions, on tente d’organiser le monde. On appelle ça la gouvernance mondiale. S’il y a une activité qui ne connait plus de frontières, c’est le commerce. Voilà pourquoi l’Organisation mondiale du commerce est si importante.
Jean-Paul, chef de l’entreprise « Filchaud, » en sait quelque chose. Il a repris la fabrique d’écharpes créées par Maurice, son grand-père, après la guerre. En cédant l’affaire à son petit-fils, Maurice l’avait prévenu : il faudra certainement vendre l’usine ou la fermer et licencier les 60 ouvriers.

L’organe de règlement des différends Un cours interactif sur le système de règlements des différends.

Ce module de formation est destiné à ceux qui souhaitent s’initier au fonctionnement du système de règlement des différends. Elaboré par des spécialistes de l’OMC en la matière, il comprend des tests interactifs qui vous permettent d’évaluer vos progrès dans l’apprentissage.