Ados révoltés

lundi 25 mai 2009
par  Magali Lesince
popularité : 14%

Pour nos ados mal dans leur peau, histoire de dédramatiser cette période souvent complexe de leur vie !!

Brantome, Marie. Avec tout ce qu’on a fait pour toi. Seuil, 1995

Nous sommes à Versailles dans les années 50. Au quotidien, May, onze ans, décrit la mort d’une petite sœur, la folie d’une mère, l’insouciance d’un frère et l’absence d’un père. Un « journal intime » auquel la jeune fille confie ses peines et les aléas de la vie. Entre difficulté de la vie et révolte de l’adolescente, un récit touchant et émouvant. Ce roman porte un regard aigu, fin, malicieux, atroce sur des parents qui entretiennent le malheur et l’immense rage de vivre d’une ados.

Erard, Cédric. Mémoires d’une sale gosse. École des loisirs, 2004

Un jour, Jeanne prend un cahier pour évoquer le paradis de son enfance et les mots qui l’ont bercée : peste, tête à claques, insolente... Mais elle sait que ses parents ne sont pas des monstres, simplement des névrosés ordinaires, lâches et ennuyeux. Très sobre, ce roman sous forme de journal est extrêmement efficace quant à la lucidité des adolescents sur les intentions éducatives des adultes. Bourré d’humour, il relativise le mal-être adolescent en montrant clairement que ce n’est qu’un passage dans la vie, mais un passage difficile.

Fine, Anne. La guerre sous mon toit. École des loisirs, 2003

Estelle, l’aîné de la famille, fait régner une ambiance explosive dans la famille, et partage largement sa crise d’adolescence, sa mère passe par la fenêtre pour ne pas la croiser et son père crie "Alerte !". Will, son frère, ne supporte plus cette situation. Le monde des ados vu avec décalage.

Nozière, Jean-paul. Le rebelle de quatrième. Rageot, 1998

Depuis que les parents de David sont au chômage, il a totalement perdu le goût du travail, lui qui était premier l’année précédente, il décide pour son entrée en quatrième de ne plus travailler, de répondre aux professeurs, de changer de prénom...Jean-Paul Nozière aborde ici les problèmes du chômage, de l’exclusion, de l’honneur. Mêlés aux désirs de l’adolescence, ça donne un roman, juste et émouvant.

Vermot, Marie-Sophie. Athènes, autrefois puissante. École des loisirs, 2004

Une cellule familiale qui éclate, des parents qui divorcent. C’est une histoire d’enfance malheureuse que nous livre Marie-Sophie Vermot dans son roman. Danaé apprend brutalement la séparation de ses parents, par une lettre succincte envoyée par sa mère un matin d’été, tandis qu’elle est en vacances chez une amie. Alors elle explose, se laisse surprendre par une colère qui la submerge et l’amène à tout casser en classe, pendant un cours de maths. Après un passage à l’hôpital, la jeune fille se retrouve dans le sud, auprès de sa mère – aussi présente qu’un fantôme – et de ses grands-parents, obligés de prendre les choses en main. Sa vie passée, ses amis d’autrefois lui sont à présent insupportables. Danaé a besoin de faire table rase. Une rencontre va la sauver du désespoir. Ce livre aborde avec intelligence la confusion des sentiments et la complexité de situations dont on ressent ici la tension.


Portfolio

Avec tout ce qu'on a fait pour toi Mémoires d'une sale gosse La guerre sous mon toit Le rebelle de quatrième Athènes, autrefois puissante

Commentaires  (fermé)

Navigation

Articles de la rubrique