Bandeau
Slogan du site
Descriptif du site
Cultural calendar

Idées de lectures et de sorties pour anglicistes en Limousin... ou ailleurs :

Ont contribué à cette rubrique en 2019-20 : Geoffrey Cartier, Guillaume Delpeyroux, Thierry Goater, Martine Linol, Catherine Plankeele, Muriel Plazanet-David, Bertrand Richet, Gwenaël Roumieux.

Avril 2020 :
Hamlet Crazy Road, Compagnie Les Barbus, Espace Fayolle à Guéret le 24 avril. Où l’on retrouve encore Hamlet, qui n’en finit pas d’inspirer le théâtre, plus de 400 ans après sa création.

Concert « American Beethoven » à l’Opéra de Limoges avec l’Orchestre de l’Opéra de Limoges le 17 avril : au programme, la symphonie n° 5, dite Symphonie du Destin de Beethoven et Appalachian Spring Suite de Aaron Copland, tiré du ballet éponyme de 1944 chorégraphié par Martha Graham. On peut retrouver des archives sur la création du ballet et en regarder des extraits sur le site de France Musique, https://www.francemusique.fr/emissions/musicopolis/1944-aaron-copland-creation-de-appalachian-spring-67341

Mars 2020 :
Une soirée musicale intitulée Purcell songs and dances pour écouter le répertoire profane de Purcell, par l’ensemble baroque Les Musiciens de Saint Julien au théâtre de Tulle le 31 mars (l’empreinte scène nationale Brive-Tulle). « If music be the food of love… » !

Le Silence et la peur, un spectacle en français et en anglais surtitré en français de David Geselson sur Nina Simone au théâtre de Tulle (l’empreinte scène nationale Brive-Tulle) le 23 mars.

A l’occasion de la Saint Patrick, le groupe Keltas joue au CCM Jean Gagnant à Limoges le 17 mars.

Noire, présenté comme un roman graphique théâtral inspiré de la bande dessinée de Tania de Montaigne, évoque Claudette Colvin, cette lycéenne de Montgomery en Alabama qui refusa, comme Rosa Parks, de céder sa place à une passagère blanche dans un bus au milieu des années 50. C’est au théâtre de Tulle (l’empreinte scène nationale Brive-Tulle) le 17 mars.

Le Roi Lear [chronique], d’après Shakespeare, dans la traduction de Jean-Michel Déprats, mis en scène par Julien Guill, les 11, 12, 13 et 14 mars respectivement à Egletons, Bort-les-Orgues, Allassac et Argentat. C’est le dispositif « ça tourne » de l’empreinte scène nationale Brive-Tulle qui nous permet donc de ne pas avoir à aller jusqu’à Brive ou Tulle.

Annoncée par plusieurs articles et vidéos promotionnelles en Grande Bretagne, la sortie, programmée le 5 mars, du troisième et dernier épisode de la série Wolf Hall de Hilary Mantel, The Mirror and the Light, sur la chute du conseiller d’Henry VIII Thomas Cromwell. Avant même la sortie du livre, le Guardian le compte déjà parmi les cent meilleurs livres du XXI° siècle (!). Dans cet article, Hilary Mantel évoque sa carrière (non sans humour) et l’Histoire : https://www.theguardian.com/books/2019/sep/21/hilary-mantel-history-wolf-hall-thomas-cromwell

Février 2020 :
Noire, présenté comme un roman graphique théâtral inspiré de la bande dessinée de Tania de Montaigne, évoque Claudette Colvin, cette lycéenne de Montgomery en Alabama qui refusa, comme Rosa Parks, de céder sa place à une passagère blanche dans un bus au milieu des années 50. Au CCM Jean Moulin à Limoges les 18 et 19 février (et au théâtre de Tulle (l’empreinte scène nationale Brive-Tulle) le 17 mars).

Les 5, 6 et 7 février, sur la place du village de Villard dans la Creuse, un spectacle sur la « génération perdue », comme Gertrude Stein a nommé ces Américains expatriés à Paris pendant l’entre-deux guerres. Alice Toklas (la compagne de Gertrude Stein), Hadley Hemingway (première épouse d’Ernest Hemingway) et Zelda Fitzgerald (épouse de Francis Scott Fitzgerald) expliquent au public qui était cette « génération perdue »… Un spectacle proposé par le centre culturel Yves Furet de La Souterraine. Attention, le spectacle est limité à 50 personnes maximum, il faut sans doute se précipiter pour réserver…

Janvier 2020 :
Tic Tac Tock, un voyage en délicatesse, en humour et en chansons en Grande Bretagne ou « les écarts culturels observables des deux côtés de la Manche » expliqués et chantés par Mrs. Flower, alias Rachel Ponsonby, les 24 et 25 janvier 2020 au Théâtre du Cloître à Bellac.

De la musique inspirée de la Nouvelle-Orléans par le Guillaume Nouaux Trio au CCM Jean Gagnant à Limoges le 20 janvier.

Exposition "Vampires, de Dracula à Buffy", présentée à la Cinémathèque jusqu’au 19 janvier 2020.

Une exposition présentée au musée national de l’Histoire de l’immigration jusqu’au 5 janvier 2020 : « Paris-Londres : Music Migrations (1962-1989) » propose un parcours immersif et chronologique pour traverser ces trois décennies décisives de l’histoire musicale de Paris et de Londres. Autour de l’exposition sont organisés des spectacles, des performances, des rencontres, des projections cinéma, des débats, des conférences et des ateliers.

Décembre 2019 : c’est le mois des spectacles qui s’adressent aussi aux scolaires…et celui des beaux livres à s’offrir !

Sur le site de la BBC, Moneta Sleet : The great black photographer you’ve never heard of : https://www.bbc.com/news/stories-50186270

Le blog de Peter Stewart, photographe australien et son travail sur Hong Kong : https://www.peterstewartphotography.com/Portfolio/Stacked-Hong-Kong/

« L’éditeur des grands espaces », une campagne pour les éditions d’Oliver Gallmeister, spécialisées dans la littérature américaine et, singulièrement dans le nature writing, type d’écriture dans laquelle les paysages ne servent pas simplement de décor mais sont en quelque sorte un personnage à part entière : sur le site du nouvel Observateur https://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20160331.OBS7534/je-n-aime-que-les-manuscrits-lointains-oliver-gallmeister-l-editeur-des-grands-espaces.html
et sur celui la maison d’édition elle-même https://www.gallmeister.fr/

S’offrir un livre du photographe Robert Frank, qui a notamment publié en 1958 The Americans, recueil d’une centaine de photographies sur les quelques 28 000 qu’il a prises lors de road trips aux Etats-Unis. Le livre a bénéficié d’une préface de Kerouac.

Un concert théâtralisé, Rajasthan Express, musique populaire et savante d’Inde du nord par le Amrat Hussain Brothers Trio à la Mégisserie à Saint Junien le vendredi 13 décembre (deux horaires l’après-midi pour les scolaires et un horaire tout public en soirée).

Enfant d’Eléphant, d’après Rudyard Kipling et ses Just So Stories, théâtre de projections et d’ombres, par la compagnie Les Lubies. Le spectacle s’adresse aux scolaires dès 6 ans, les 10, 11 et 12 décembre, respectivement à Arnac-la-Poste, au Théâtre du Cloître à Bellac et à Blond.

Novembre 2019 :
The Irishman, le dernier film de Martin Scorsese, sortira le 27 novembre sur Netflix. Comme il est a été projeté dans le cadre du New York Film Festival, retrouvez la critique du New York Times : https://www.nytimes.com/2019/09/27/movies/the-irishman-review.html?rref=collection%2Fsectioncollection%2Farts&action=click&contentCollection=arts®ion=rank&module=package&version=highlights&contentPlacement=1&pgtype=sectionfront

La Nuit des Rois de Shakespeare, mise en scène de Clément Poirée, les 26 et 28 novembre au Théâtre de l’Union à Limoges : « If music be the food of love, play on ».

Hamlet, d’après Shakespeare, mis en scène par Thibault Perrenoud, qui revisite une des pièces les plus célèbres du répertoire qui a laissé des dizaines d’expressions dans la langue anglaise, les 26 et 27 novembre au théâtre de Brive (l’empreinte scène nationale Brive-Tulle). Sur la langue de Shakespeare et les citations de Hamlet (mais pas seulement) dans l’anglais d’aujourd’hui, voici un court article du blog du British Council : https://www.britishcouncil.fr/blog/langue-shakespeare-aujourdhui

Octobre 2019 :
Festival « Ciné Mémoire – des classiques du cinéma sur grand écran » au cinéma le Jean Gabin à Eymoutiers : au programme le 22 octobre, Les Affameurs de Anthony Mann, avec James Stewart : un western de 1952, un classique du genre et un chef d’œuvre.

« Mem’Ory », sans doute le meilleur orchestre actuel de style Nouvelle-Orléans, dont le nom est un hommage à King Ory, tromboniste de jazz, en concert le 21 octobre au CCM Jean Gagnant à Limoges.

Deux expositions Tolkien : à la BNF à Paris du 22 octobre 2019 au 16 février 2020 (voir document ci-dessous) et à la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson https://www.cite-tapisserie.fr/fr/cr%C3%A9ation-contemporaine/aubusson-tisse-tolkien (exposition permanente).

Septembre 2019 :
La rubrique du New York Times « Anatomy of a Scene » qui demande à un réalisateur de révéler les dessous d’une scène-clé d’un film, s’intéresse à une scène du film Downton Abbey de Michael Engler sorti en septembre 2019 : https://www.nytimes.com/2019/09/27/movies/downton-abbey-clip.html?rref=collection%2Fsectioncollection%2Farts&action=click&contentCollection=arts®ion=rank&module=package&version=highlights&contentPlacement=9&pgtype=sectionfront (même sans abonnement au NYT, vous aurez accès à certains contenus).

Festival « Ciné Mémoire – des classiques du cinéma sur grand écran » au cinéma le Jean Gabin à Eymoutiers : au programme le 24 septembre, Dead Man de Jim Jarmusch, avec Johnny Depp : film de 1995, western qui louche vers d’autres genres, film drôle aussi.

Deux expositions d’art à Paris qui ont cet avantage, même si on ne va pas les voir, d’occasionner articles et parutions : « Bacon en toutes lettres », du 11 septembre au 20 janvier 2020, au Centre Pompidou et « L’âge d’or de la peinture anglaise : Gainsborough, Reynolds, Turner… », du 11 septembre 2019 au 16 janvier 2020, au Musée du Luxembourg.

Parution aux Etats-Unis et en Angleterre du dernier roman de Margaret Atwood, The Testaments, la suite de The Handmaid’s Tale. Retrouvez la critique du roman et des articles sur l’auteur, le livre et la série sur le site du Guardian en ligne https://www.theguardian.com/books/2019/sep/17/handmaids-sales-margaret-atwoods-the-testaments-is-immediate-hit

Dans le cadre des Journées européennes du Patrimoine, le 21 septembre à la BFM à Limoges, présentation exceptionnelle de livres patrimoniaux sur le thème des fêtes dans le monde (entrée libre).

Eté 2019 :
Sortie du dixième numéro de la revue en ligne America, une revue trimestrielle qui durera 4 ans : « 4 ans pour découvrir l’Amérique comme vous ne l’avez jamais lue, en compagnie des plus grands auteurs français et américains ! » https://www.america-mag.com/

Parution en français du dernier roman de Jonathan Coe, le grand roman du Brexit : Middle England. Retrouvez interview du romancier, critique du roman et d’autres articles sur le Guardian en ligne : https://www.theguardian.com/books/jonathancoe