Vers le site du Rectorat Vers le site national

Navigation

Les transparents de Carmontelle - Canopé

lundi 6 mai 2019.

Méconnus du grand public, les transparents de Louis Carrogis dit Carmontelle saisissent par la singularité de leur projet qui consiste, au cœur de la seconde moitié du XVIIIe siècle, à associer littérature, musique et technologie au service de la spectacularisation d’un ensemble pictural. Objets artistiques faussement atypiques, les transparents de Carmontelle épousent les pratiques artistiques, les genres et l’économie des arts de leur temps autant qu’ils explorent, non sans fantaisie, la fascination du Siècle des lumières pour l’artifice, le simulacre et l’illusion. Revisitant un tropisme tout platonicien pour l’image animée projetée dans l’espace du spectateur, ils intègrent la durée comme élément constitutif et déplacent la relation esthétique du côté de l’expérience partagée : la réception de l’image devient spectacle ; le regardeur cède la place au spectateur.

Au cœur de la seconde moitié du XVIIIe siècle, Carmontelle (1717-1806) s’inscrit dans la philosophie du Siècle des lumières et associe littérature, musique et technologie au service d’un ensemble pictural original. Ses fameux transparents en constituent l’innovation majeure.

Cette étude explore des notions centrales : théâtralisation de l’image et sa mise en mouvement, relation du spectateur avec l’image, caractère nomade et éphémère de la monstration de l’œuvre, selon trois approches :

  1. historique : le contexte historique, artistique et pictural
  2. technologique : la carte des machines et boîtes d’optique destinées à simuler le mouvement réel
  3. plastique : leur mise en perspective dans les pratiques artistiques contemporaines.

- Consulter ou télécharger le dossier complet en ligne sur le site de Canopé (gratuit)
https://www.reseau-canope.fr/les-transparents-de-carmontelle/avant-propos.html

 
Répondre à cet article