Vers le site du Rectorat Vers le site national

Navigation

Vous êtes ici : Accueil > Enseigner > TraAM

TraAM 2017-2018 : La classe-plateforme

La classe laboratoire à l’ère du numérique : la classe-plateforme
mardi 26 juin 2018.

Goupe TRAAM académie de Limoges : Julien Moy, collège Pierre de Ronsard, Limoges (87), Vanessa Le Bars, collège Paul Langevin, Saint Julien (87), Séverine Denis, collège Jean Lurçat, Brive (19), Alexandra Jean,collège Gaulcen Faidit, Uzerche (19), Annelise Dubois, lycée Edmond Perrier, Tulle (19), Ondine Amat, Collège-Lycée Eugène Jamot, Aubusson (23), Tatiana Desroches, collège Auguste Renoir, Limoges (87), Stéphane Etroit, collège Fernand Lagrange, Pierre Buffière (87).

Michel Herreria, IA-IPR Arts plastiques.

Denis Dufour, Interlocuteur Académique pour le numérique.

Christophe Rhein, intervenant Canopé Atelier 19

Jean Luc Bouquet, DAN.


- Thème
De nouvelles pratiques pédagogiques outillées par le numérique sont au centre de stratégies de collaboration avec la sphère artistique. « Expérimenter, produire, créer » : ces objectifs permettent à l’enseignant de consolider et d’approfondir le projet de l’élève dans le cadre du suivi de son parcours de formation. Dans leurs classes laboratoires, les enseignants s’appuient sur des entrées du programmes pour élaborer des situations d’apprentissages où la pratique exploratoire à visée artistique questionne de nouvelles postures de travail pour l’élève et de nouveaux gestes professionnels pour l’enseignant.

- Le numérique
La présence et la mobilisation de matériels informatiques dans une classe d’arts plastiques contribue à constituer cet espace comme une plateforme connectée. Ordinateurs, tablettes, appareils photo et caméras vidéo relient potentiellement la classe aux partenaires extérieurs, soit par retour d’expérience lors de sorties ou de rencontres, soit par interconnexion entre des personnes et des ressources distantes dans le temps et dans l’espace.

- Problématique
Quelles compétences disciplinaires et du socle commun l’apport des usages du numérique permet-il de construire, de développer et d’évaluer dans le contexte d’une classe-plateforme connectée et reliée aux divers partenariats qui la nourrissent ?

- Axes de réflexion

  • Rencontrer les œuvres
    Se déplacer au musée ou dans un centre d’art contemporain contribue au parcours de formation des élèves. Lorsqu’une sortie pédagogique et culturelle est mise en œuvre par un enseignant d’arts plastiques, soit elle donne lieu à un travail de restitution, soit elle nourrit les pratiques plasticiennes et les connaissances des élèves. La rencontre contextuelle avec les œuvres questionne notamment la trace et la mémoire de cette rencontre. Quelles formes et quel sens ces traces et cette mémoire prennent-elles dans le parcours des élèves ?
  • Les lieux de la pratique
    La salle d’arts plastiques est un espace pensé et aménagé pour que s’y déroulent des activités de pratique plasticienne, de réflexion et de recherches en lien avec les séquences proposées par l’enseignant. Or, la pratique des élèves peut être dépaysée en remettant en question une conception de la classe-sanctuaire au profit d’une conception de la classe-plateforme, induisant des relations et des interrelations possibles, dynamiques et ouvertes sur l’extérieur. D’autres lieux que la salle d’arts plastiques peuvent-ils être pensés et investis comme des espaces possibles et pertinents pour actualiser la pratique des élèves ?
  • Les lieux d’exposition
    Les arts plastiques contribuent aux activités de fabrication aboutissant à des réalisations matérielles et sensibles. L’enseignant accompagne les élèves dans leurs démarches de production à visée artistique. Dans ce contexte pédagogique, les productions des élèves acquièrent une part de leur signification par une mise à distance : décentrées de soi, présentées autrement, perçues par d’autres. La présentation et l’exposition des travaux contribuent à les faire exister et vivre dans un autre rapport à l’espace et au temps. En quoi une prise en compte de l’espace spécifique de la classe comme laboratoire de pratique d’exposition et de médiation influence-t-elle la qualité de ce rapport dimensionnel et sensible aux productions des élèves par les élèves ?
  • Le numérique
    En quoi le numérique peut-il avantageusement contribuer à la mise en œuvre d’un espace d’enseignement, de pratiques et d’expérimentation comme plateforme pédagogique et sociale ?

- Synthèse du TRAAM « La classe laboratoire à l’ère du numérique : la classe-plateforme » : télécharger (document PDF).

- Fiches des actions menées au collège et au lycée

  • Musée / Vidéo
    Projet : permettre aux élèves de découvrir les œuvres d’un musée de leur région et les impliquer davantage dans ces rencontres par le biais de la vidéo.

Vanessa Le Bars, collège Paul Langevin, Saint Julien
La pratique de la vidéo, rare il y a quelques années, est devenue régulière chez les élèves, pour la plupart, équipés d’un smartphone. Ces vidéos peuvent être spontanées lorsqu’il s’agit de capter un évènement, d’en garder une trace ou plus scénarisées, s’apparentant alors à des fictions. Dans les deux cas, elles sont très souvent mises en ligne et n’ont d’autre objectif que d’améliorer le nombre de visionnages que l’auteur peut réaliser sur Internet. Il en découle un formatage de cette pratique pour les élèves qui ne l’envisagent pas comme une forme d’art à part entière, mais plus comme un moyen de communication. Cette action vise donc à amener les élèves à s’interroger sur la vidéo en tant que médium artistique à expérimenter, à questionner, mais aussi comme un outil pour voir et donner à voir des œuvres d’art… Lire la suite

Julien Moy (collège Pierre de Ronsard, Limoges)
Une exposition m’a attiré, "La matière remuée" de Philippe Cognée à l’Espace Rebeyrolle à Eymoutiers… Il a fallu alors contacter le service pédagogique du musée, présenter le projet, apporter des modifications éventuelles pour demander les autorisations de filmer et de diffuser les films selon les conditions du musée, de l’artiste et les miennes.[…] J’anime un atelier de création de film documentaire avec des élèves de 3èmes volontaires. Cette année, 15 élèves de trois classes de 3èmes se sont inscrits. J’ai réuni lors d’un premier atelier le groupe et je leur ai présenté le projet… Lire la suite

  • La classe nomade
    Projet : l’hypothèse est la suivante : la classe, entité de travail artistique, existe hors de son contexte spatial institutionnel ; plus encore, elle se nourrit des lieux qu’elle accapare.

Séverine Denis, collège Jean Lurçat, Brive
Réflexion autour de la dématérialisation de la salle de classe et du temps du cours dans ce même lieu, grâce à un outil numérique, la tablette SQOOL , afin d’élargir le champ de possibles pour les élèves et les enseignants. La tablette devient outil et espace de travail nomade dans le cadre d’un projet plastique. Outil et espace de création, qui par son caractère « nomade » , permet de penser autrement le cours et les possibilités de réalisations plastiques. Elle peut devenir aussi le lieu d’échanges et de diffusions… Lire la suite (Bilan en construction)

Annelise Dubois, lycée Edmond Perrier, Tulle
Dans un premier temps, une exposition regroupant l’ensemble des élèves de l’option facultative arts plastiques du lycée E. Perrier de Tulle dans les locaux d’une galerie d’art en centre-ville. Puis en parallèle à cet événement, deux élèves de terminale vont investir une galerie/vitrine au coeur de la ville de Tulle. Cette co-création sera pensée pour ce lieu spécifique, projet "in situ" imposant la prise en compte des contraintes de cet espace (dimensions précises, profondeur, environnement du lieu, regard du spectateur/passant, éclairage de nuit). La classe nomade est pensée dans son déplacement : changer de lieux, sortir du lycée, quitter la salle d’arts plastiques, créer des échanges de pratique, d’idées, chercher, trouver, investir de nouveaux espaces de travail et de création plastique… Lire la suite

Alexandra Jean,collège Gaulcen Faidit, Uzerche
Une semaine pour découvrir une période historique, la première guerre mondiale, questionner les traces que nous avons de celle- ci dans les villages autour du collège et réaliser avec deux artistes Florence Evrard (Scénographe et plasticienne) et Philippe Bertin (Photographe et écrivain) une pratique artistique (littéraire ou plastique) qui témoigne de notre passé. Dans ce projet le numérique a été utilisé principalement de deux manières différentes. La première comme un outil de recherche et la seconde comme un moyen de garder trace des différents temps de cette semaine, des différentes étapes du projet… Lire la suite

  • La classe plateforme
    Projet : concevoir et faire vivre la classe comme une plateforme pédagogique et sociale, situation dans laquelle les pratiques à visée artistique des élèves et la mise en regard des travaux se conçoit dans la classe et hors de la classe.

Ondine Amat, Collège-Lycée Eugène Jamot, Aubusson
Transformer la classe en espace de liaison entre l’œuvre vue en visite à la Cité de la Tapisserie d’Aubusson et le travail plastique qui va en découler. La classe permet une appropriation de l’œuvre par un travail plastique et une meilleure compréhension de celle-ci grâce à un outil de médiation réalisé par les élèves. Les travaux seront exposés à la Cité de la Tapisserie lors de la Nuit des Musées le samedi 19 Mai 2018. Cette action a été menée avec trois classes de 6e et les secondes Arts plastiques de l’établissement… Lire la suite

Tatiana Desroches, collège Auguste Renoir, Limoges
En attente (bilan en construction)

Stéphane Etroit, collège Fernand Lagrange, Pierre Buffière
Au collège de Pierre-Buffière, il pourrait être mis en place très prochainement la réalisation systématique de prises de vues numériques des productions des élèves en vue d’une diffusion renouvelée chaque trimestre… Lire la suite

 
Répondre à cet article