TraAM 2012-13 : Le carnet de travail
Article mis en ligne le 23 juin 2013
dernière modification le 2 avril 2020

par Denis Dufour

Thème et problématique (TraAM 2013)

Le questionnement est au fondement de nos travaux académiques.

- Quels enjeux et quelles compétences développent, au collège et au lycée, la conception et la réalisation d’un carnet numérique de travail et de réflexion, en Arts plastiques ?
Ce carnet de travail peut-il être utile et pertinent pour articuler pratique plastique, culture artistique et enseignement de l’Histoire des arts, notamment au moyen des outils numériques ?

Cette thématique est, en effet, centrale dans les programmes d’Arts plastiques et fait le lien entre le collège et le lycée. De plus, elle autorise à penser l’articulation des compétences artistiques, culturelles et méthodologiques au cœur des pratiques numériques. Elle tire parti, particulièrement au collège, du plan de déploiement, au bénéfice des élèves et des professeurs, d’outils numériques (ordinateurs portables et tablettes numériques iPad).

Le carnet numérique de travail et de réflexion est le journal de bord personnel de l’élève.

  • Quelle forme peut-il prendre ?
  • Quels contenus peut-il inclure ?
  • Quels usages et mise en œuvre en classe ?
  • Quels outils numériques la réalisation d’un carnet de travail et de réflexion permet-elle d’exploiter ?
  • Quelles compétences sont visées, en référence au livret de compétences du socle commun au collège (C4 C5 C7) et en référence au programme du lycée ?

Ces interrogations balisent le champ des investigations et des actions à mener en classe à partir de fiches-action précisant les projets de chacun.

Eléments de synthèse

Les différents travaux menés ont permis de mettre en lumière l’intérêt d’un carnet numérique de travail en 4 points :

1. Il constitue un support multi-tâche, de captation et de création, en cohérence avec la définition des Arts plastiques, comme matière enseignée transverse à plusieurs disciplines artistiques (dessin, peinture, volume, photographie, vidéo).

2. Il permet de combiner et de structurer des éléments de travail de nature diverse, tels que des images, des sons, des textes, des hyperliens. Il met directement en jeu l’articulation entre la pratique artistique des élèves et la culture artistique, au fondement de l’enseignement de l’Histoire des arts au collège et au lycée.

3. Sans se limiter à la seule réalisation d’un carnet de bord, l’utilisation d’une tablette numérique (l’expérimentation a porté sur l’iPad 2) permet de construire un environnement de travail dédié aux Arts plastiques dans lequel les applications de captation et de création possèdent une interface qui les rendent compatibles entre elles.

4. Ce dernier point semble indiquer qu’il existerait une marge de manœuvre pour construire une progression pédagogique visant à des acquisitions de pratique numérique et de réflexion de plus en plus complexe chez les élèves, depuis le collège jusqu’au lycée.


Le groupe de travail

Régis RIGAUD, CTICE.
Philippe GALAIS, IA-IPR Arts plastiques.
Denis DUFOUR , IATICE coordonnateur du projet (lycée d’Arsonval, Brive).
Ondine AMAT (Lycée Jamot, Aubusson)
Christian GABACH (Collège Freyssinet, Objat)
Virginie PACE (Collège V. Hugo, Tulle)

Le carnet de travail numérique au lycée (TraAM 2013)

Rappel de la Problématique

- Quels enjeux et quelles compétences développent, au collège et au lycée, la conception et la réalisation d’un carnet numérique de travail et de réflexion, en Arts plastiques ?
Ce carnet de travail peut-il être utile et pertinent pour articuler pratique plastique, culture artistique et enseignement de l’Histoire des arts, notamment au moyen des outils numériques ?

Le déploiement et la mise en œuvre des nouveaux programmes au lycée prévoit la présentation d’un carnet de travail personnel à l’examen du Baccalauréat, enseignement de spécialité.
Rappel du texte
Le carnet de travail du candidat est un objet personnel qui témoigne de ses recherches, abouties ou non.
Il vient en complément ou en appui de ses travaux et en favorise l’évaluation. Il doit seulement permettre au jury d’établir un dialogue plus fécond avec le candidat, permettre une meilleure compréhension de ses démarches et d’apprécier ses capacités de travail et de recherche. Sa forme matérielle est libre dans les limites d’un format qui ne peut excéder 45 x 60 cm et 5 cm d’épaisseur. Il peut prendre une forme numérique. Dans ce cas, afin de pouvoir être présentés aux membres du jury pendant l’épreuve, les vidéos ou les diaporamas doivent être des formes courtes.
Au total, le visionnement de tels travaux ne peut excéder deux minutes.


(Bulletin officiel 2012, n° 14 du 5 avril 2012).

Les ressources

- Le carnet de travail numérique au lycée : mise en œuvre et développements possibles.
Enseignant : Denis DUFOUR , lycée d’Arsonval (Brive)

Accéder à la ressource 1 (Fiche action Denis DUFOUR / Téléchargement PDF)

Accéder à la ressource 2 (Web-carnet de Benjamin Claux, élève de Terminale L , Lycée d’Arsonval) : Lien
Cet élève a réalisé son carnet de travail de Terminale sous la forme d’un site internet, produit au moyen de l’application logicielle iWEB. Les entrées du site correspondent, en partie, aux travaux conduits en classe, dont les esquisses et les recherches figurent sous forme d’éléments rédigés, de photographies, de productions scannées. Afin de présenter ce Web-Carnet à la fin de l’année, il est publié (enregistré) dans un dossier sur le disque dur d’un ordinateur via Menu Fichier > Publier dans un dossier.
Ce dossier, qui contient l’intégralité des médias (images, sons, vidéos), peut ainsi être copié sur l’ordinateur de l’élève, quel que soit son système d’exploitation (OSX ou Windows), et être présenté indépendamment d’une connexion internet (navigateurs recommandés : Firefox ou Safari) : il suffit d’ouvrir le fichier nommé index.html , contenu dans le dossier.

iWEB : Télécharger le tutoriel


- Le carnet de travail au lycée : support numérique ou support papier ? Mise en œuvre comparative dans une classe de Première Arts plastiques.
Enseignante : Ondine AMAT , lycée E. Jamot (Aubusson)

Accéder à la ressource (Fiche action Ondine AMAT / Téléchargement PDF)
Le carnet de travail en Arts Plastiques est un outil que l’on peut utiliser pour différents objectifs. Le programme de Terminale et les attentes au Baccalauréat invitent l’élève à présenter un carnet de travail. Il est donc utile de commencer à former les élèves de première à ce type de pratique.
Les élèves de 1ère sont invités à travailler avec des logiciels libres (le public ayant des moyens modestes, la classe d’Arts plastiques également) : Gimp, PhotoFiltre, Open Office. L’ordinateur de la salle possède également Paint. Deux élèves ont le droit d’utiliser un logiciel qu’ils ont sur leurs propres ordinateurs portables : Microsoft Power Point.
En ce qui concerne le carnet de recherches, il est proposé aux élèves deux solutions : soit un carnet papier traditionnel, soit un carnet numérique.

Le carnet de travail numérique

- Quelle forme peut-il prendre ?

  • Diaporama : il s’agit d’une présentation de fichiers numériques iconiques (images fixes ou animées), sonores, textuels.
  • Montage vidéo : il s’agit d’un carnet-vidéo dont les courtes séquences témoignent et archivent le travail de l’élève. Il peut être présenté sous la forme d’une courte vidéo avec des chapitres.
  • Un site internet : il s’agit d’un ensemble de pages constituées de fichiers iconiques, sonores et textuels, accessibles en suivant des hyperliens. Le site fonctionne en réseau local de l’ordinateur qui en héberge la structure et les contenus complets.

- Quels contenus peut-il inclure ?

  • L’iconique : désigne un élément perceptible sous la forme d’une image fixe ou animée : un dessin, une peinture, une photographie, un collage, une vidéo.
  • L’acoustique : désigne un élément perceptible sous la forme d’un son enregistré : un bruit, une voix, une musique, une ambiance sonore.
  • Le scriptural : désigne un élément perceptible sous la forme d’un langage écrit : une lettre, un fragment de mot, un mot, des notes, un court texte, un extrait de texte.

- Quels usages et mise en œuvre en classe ?

  • Usages : le carnet de travail est directement relié à la démarche de réflexion et de création d’un élève. Ce dernier s’attache à y déposer les éléments constitutifs de ses recherches artistiques et culturelles relatifs aux sujets donnés en classe, mais aussi aux questions du Programme Officiel (dont il est informé), aux sorties et rencontres réalisées en cours d’année scolaire, aux projets nés de développements et de prolongements personnels suite à des sujets ou des sorties culturelles.
  • Mise en œuvre : il se développe tout au long de l’année scolaire et peut prendre la forme soit d’un journal de bord (structure chronologique), soit d’un carnet de bord (structure thématique). La réalisation d’un carnet de travail numérique suppose que les élèves aient un accès à un espace numérique de travail en classe, constitué d’ordinateurs, d’un scanner, d’une imprimante, de logiciels référents.

- Quels outils numériques la réalisation d’un carnet de travail et de réflexion permet-elle d’exploiter ?
Cette action de réflexion repose sur l’exploitation d’un espace informatique équipé d’ordinateurs Macintosh

  • Diaporama : une présentation peut être réalisée à l’aide de logiciels libres de droit et gratuits (Open Office), ou de logiciels payants (Keynote , iPhoto et PowerPoint).
  • Montage vidéo : le montage peut être réalisé avec le logiciel de montage iMovie.
  • Un site internet : un site internet peut être créé à partir du logiciel iWeb.
  • Ces logiciels doivent être complétés par un logiciel de traitement de texte et un logiciel de création et de retouche d’image (Adobe photoshop element ou Gimp)

- Quelles compétences sont visées, en référence au livret de compétences du socle commun au collège (C4 C5 C7) et en référence au programme du lycée ?

  • Les compétences visées en référence au Programme du lycée :
Compétences plasticiennes et techniques (être capable d’associer et de maîtriser des moyens plastiques en faveur d’intentions - forme et sens) :

- savoir s’adapter à des contraintes matérielles et techniques nouvelles.

Compétences théoriques (être capable d’un recul réflexif quant à sa démarche, quant à la pratique des autres, et d’analyser de même toute œuvre d’art) :

- du fait de la pratique et de la réflexion menées sur les œuvres et leur production, savoir les analyser et en faire apparaître les caractéristiques plastiques sémantiques et artistiques ;

Compétences culturelles (être capable de situer et comprendre une œuvre quant aux divers enjeux de son époque et de son pays) :

- savoir mesurer l’impact des innovations techniques sur la création plastique.

À ces compétences strictement disciplinaires, il convient d’ajouter nombre de compétences transversales (maîtrise lexicale, maîtrise informatique, etc.) ainsi que celles se rapportant aux attitudes, au processus, et à la méthodologie (planifier son travail, utiliser les supports numériques, faire preuve de créativité, exercer son esprit critique, déduire du sens à partir de documents, s’exprimer d’une façon claire et argumentée, etc.)


Le carnet de bord numérique au collège (TraAM 2013)

Au collège les élèves utilisent un cahier de travail ou carnet de bord, dans le cadre du cours d’Arts plastiques. C’est un support pour écrire, dessiner, coller des documents, prendre des notes.

Rappel du texte

L’oral et l’écrit - C’est à l’intérieur de la classe et dans le cadre d’un échange collectif, pour analyser le travail qu’il vient de réaliser, que l’élève est invité à s’exprimer oralement ou par écrit. Il parle ou rédige en situation et de manière motivée. Sa réflexion porte sur l’objet concret qu’il a produit, sur la part personnelle, singulière, qui en fonde l’expression. A cette occasion, confronté à la présentation des productions de la classe ou à des œuvres proposées en référence, il s’interroge sur le sens de la situation proposée et appréhende la pluralité des réponses et des pratiques. L’oral et l’écrit exercent les élèves à faire usage d’un vocabulaire diversifié, spécifique aux arts plastiques. Cette pratique enrichit leur lexique et favorise le développement de compétences analytiques et argumentatives. C’est à cette occasion que ses connaissances en arts plastiques se formalisent. Cette pratique est appelée verbalisation. Elle est structurée et étroitement lié à l’élaboration de la séquence. Les élèves sont amenés à écrire lors de l’évaluation, à prendre des notes ou à tenir un carnet de bord (écriture « pour soi »). L’oral et l’écrit portent sur la nature de la production, sur les modalités opératoires et sur la manière dont elle est perçue d’une part, sur les contenus notionnels et culturels d’autre part. (Source : Bulletin officiel spécial n° 6 du 28 août 2008)

Ce carnet de bord peut prendre forme avec un iPad et l’application Pages qui équipe les tablettes numériques en dotation dans les établissements scolaires (Corrèze).
Un modèle théorique de carnet de bord numérique a été pensé et conçu afin d’être pensé et expérimenté par les enseignants d’Arts plastiques. Cette démarche est expérimentale , c’est-à-dire que le modèle proposé peut être adapté par l’enseignant et par les élèves qui en prendront progressivement possession.
Les rubriques qui constituent ce carnet ont été élaborées en lien étroit avec les programmes d’Arts plastiques, tels qu’il sont publiés au B.O. cité ci-dessus.

- Le carnet de travail numérique au collège : accéder à la ressource (PDF)

- Pages pour iPAD : accéder au tutoriel

- Aide en ligne : Apple.com

Eléments de synthèse

Les différents travaux menés ont permis de mettre en lumière l’intérêt d’un carnet numérique de travail en 4 points :

1. Il constitue un support multi-tâche, de captation et de création, en cohérence avec la définition des Arts plastiques, comme matière enseignée transverse à plusieurs disciplines artistiques (dessin, peinture, volume, photographie, vidéo).

2. Il permet de combiner et de structurer des éléments de travail de nature diverse, tels que des images, des sons, des textes, des hyperliens. Il met directement en jeu l’articulation entre la pratique artistique des élèves et la culture artistique, au fondement de l’enseignement de l’Histoire des arts au collège et au lycée.

3. Sans se limiter à la seule réalisation d’un carnet de bord, l’utilisation d’une tablette numérique (l’expérimentation a porté sur l’iPad 2) permet de construire un environnement de travail dédié aux Arts plastiques dans lequel les applications de captation et de création possèdent une interface qui les rendent compatibles entre elles.

4. Ce dernier point semble indiquer qu’il existerait une marge de manœuvre pour construire une progression pédagogique visant à des acquisitions de pratique numérique et de réflexion de plus en plus complexe chez les élèves, depuis le collège jusqu’au lycée.


Auteur de l’article : Denis DUFOUR (IATICE Arts plastiques) , lycée d’Arsonval (Brive)

Histoire des arts et pratique de l’iPAD au collège (TraAM 2013)

Action 1 : La mise en œuvre et la pratique du cahier numérique d’Arts plastiques au collège.

Enseignant : Christian GABACH (collège E. Fressinet, Objat)

  • Niveau : 5ème
  • Logiciel requis : Keynote



- Fiche action : accéder à la ressource

- Keynote pour iPAD : accéder au tutoriel

- Aide en ligne : Apple.com

- Captures d’écrans de travaux d’élèves


Action 2 : Une séquence d’Arts plastiques avec l’iPAD
Retoucher une image avec SketchBook
Enseignante : Virginie PACE (collège G. CABANIS, Brive)

- Fiche action : accéder à la ressource
Le Dispositif pédagogique choisi pour l’expérimentation engage les élèves dans une pratique de transformation d’une image. L’enseignant impose un référent iconique et la pratique numérique. Les élèves utiliseront l’Ipad ou un ordinateur de la salle informatique (si l’élève n’est pas doté - c’est le cas par exemple des élèves intégrés de l’IME-, ou encore s’il n’a pas son matériel.). Grâce au logiciel SketchBook (et Photofiltre pour les élèves utilisant l’ordinateur), l’élève intervient directement sur l’image pour en modifier son sens. L’objectif d’un travail en lien avec l’histoire des arts vise l’appropriation par l’élève de notions précises à réinvestir et la
prise de possession d’une culture commune.

- SketchBook pour iPAD : accéder au tutoriel (illustré /en anglais)

- Démonstration en ligne : Youtube

- Captures d’écrans de travaux d’élèves