Donner du sens aux concepts grammaticaux en français

lundi 14 avril 2014
par  Pascale CHWALEK, Rebecca Dahm
popularité : 18%

Classe concernée  : une classe de 6°.

Objectif général :
Impliquer davantage les élèves dans les apprentissages grammaticaux / susciter une vraie réflexion pour sortir de la récitation sans appropriation.

Objectif précis :
Comprendre et comparer le fonctionnement des déterminants possessifs en français et en anglais.

Support :
une lettre d’une correspondante néerlandaise (voir séance NL S1 Anneke).

Mise en œuvre :

1) Compréhension.
Mise en situation : J’ai dit aux élèves que la collègue d’anglais avait mis une annonce pour leur trouver des correspondants. Dans le lot des lettres reçues, il y en avait une qu’elle ne comprenait pas. Notre défi : l’aider à la comprendre.

3 étapes : travail individuel (5 minutes) / travail en groupes (25 minutes) / mise en commun

⇨ A la fin de la séance, les élèves ont compris le sens global de la lettre.

2) Réflexion sur la langue.
Nouveau travail sur la lettre en se focalisant sur les mots soulignés (déterminants possessifs) mais sans grille de « guidage ». Les élèves « enquêtent » sur les mots soulignés, d’abord individuellement, puis en groupes. Enfin on met en commun.

⇨ On arrive à des déductions sur le fonctionnement différent des déterminants possessifs en français d’un côté / en néerlandais et en anglais de l’autre.

3) Restitution sous forme de schéma. (en moitié de classe)


http://pedagogie.ac-limoges.fr/langues_vivantes/IMG/png/francIpais_concepts_tableau.png

4) En cours d’anglais : résumé par les élèves de l’expérience et de ce qu’ils en ont retenu sur les déterminants possessifs.

Commentaires :

En cours de français, les élèves ont été bien plus impliqués. Ravis de l’expérience, ils ont découvert qu’ils avaient beaucoup de ressource (alors qu’ils pensaient ne rien comprendre, ils ont finalement restitué le sens du texte sans être guidés par le professeur) ; le point de langue a été abordé comme une énigme, une vraie découverte et non comme énième redite.

En cours d’anglais : les élèves ont été capables de raconter l’expérience en montrant qu’ils s’étaient réapproprié les règles en français et de réinvestir les découvertes en anglais. L’effet « surprise » créé par ces séances a marqué durablement les élèves qui se souviennent précisément de ce travail sur les déterminants possessifs et le réactivent régulièrement.


N’oubliez pas de lire le témoignage de Pascale...!