Le plurilinguisme à la portée de tous !

lundi 14 avril 2014
par  Auteur
popularité : 25%

Pendant des années, je me suis intéressé au plurilinguisme : grâce à diverses lectures, je me suis familiarisé peu à peu avec les modalités de l’apprentissage d’une langue étrangère seconde après l’apprentissage d’une langue étrangère première. Il est évident que nos élèves n’établissent que relativement peu de passerelles entre les langues qu’ils apprennent, entre ces dernières et la langue maternelle qui reste cependant la langue de référence.

Comment les aider à acquérir des méthodes et des stratégies transférables d’une langue à l’autre ? Comment faciliter les apprentissages dans les domaines du lexique, du fonctionnement de la langue, de la phonologie ? Comment effacer les cloisons qui s’établissent naturellement entre les disciplines scolaires, entre les langues vivantes aussi ? La mise en place des classes bilangues anglais-allemand au début des années 2000, l’envie d’en savoir plus sur le plurilinguisme, me voilà motivé pour approfondir cette question.

L’ERR "Plurilinguisme" proposée par Rebecca Dahm arrive au bon moment !! L’expérimentation en classe d’allemand est motivante : mes élèves, un peu perplexes et déroutés à l’idée de travailler sur des langues qu’ils n’apprennent pas ("A quoi ça sert de faire ça ?"), se lancent avec curiosité et se mettent à décrypter des textes en néerlandais, en italien, en finnois aussi ! Comprendre le sens des textes, écrire eux-mêmes de courts énoncés, trouver le fonctionnement de ces langues étrangères, s’approprier les sons et parler en néerlandais, italien ou finnois, leur curiosité est satisfaite ! Ils comprennent peu à peu en travaillant en groupes ou en classe entière qu’il est possible d’établir des passerelles entre les langues, qu’on peut acquérir des stratégies permettant de surmonter ce qui ressemble à priori à un obstacle infranchissable. Et que ces stratégies et ces méthodes sont transposables aux langues qu’ils apprennent !

Il y eut aussi des moments de lassitude, mais une chose est certaine : leur regard sur l’apprentissage des langues a changé, ils sont devenus un peu plus capables de transférer des connaissances d’une langue à l’autre, ils sont plus conscients des stratégies utilisées.

Il est nécessaire d’entretenir cette compétence par son intégration à la pratique de la classe au quotidien, de laisser le maximum d’autonomie aux élèves dans l’élaboration de ces stratégies : ils sont en effet bien plus capables qu’on le croit communément de trouver seuls les informations pertinentes, le guidage se doit d’être aussi limité que possible.

Je suis devenu plus attentif à la mise en place de ces stratégies, et en ce sens, ma pratique a évolué.

Jean-Claude BERNARD

Professeur d’allemand

Collège Louise Michel

87200 SAINT JUNIEN

bernard32@orange.fr


Pensez à consulter l’article écrit par Jean-Claude, proposant une séquence complète sur le néerlandais, porte ouverte sur l’allemand.